Évaluation historique des herbus du Mont-Saint-Michel au droit des aménagements et impact du tourisme autour de ces nouveaux aménagements (barrage, parking, pont-passerelle…) - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Historical evaluation of the Mont-Saint-Michel salt meadows under the law of development and the impact of tourism around these new developments (dam, car park, footbridge, etc.)

Évaluation historique des herbus du Mont-Saint-Michel au droit des aménagements et impact du tourisme autour de ces nouveaux aménagements (barrage, parking, pont-passerelle…)

Abstract

The constant progression of the schorre vegetation around Mont-Saint-Michel was a great concern. To stem this phenomenon, a project to restore the maritime character of Mont-Saint-Michel has been launched. A study of the dynamics of the salt meadows over the past decade shows the first results of this project, which ended in 2015. Since 2010, the surface area of the salt meadows has been decreasing and more significantly in recent years. This decline in vegetation is very visible around Mont-Saint-Michel where the West and East salt meadows have lost 134.8 hectares. However, the RCM project should not be named as the sole author of this spectacular regression since the Couesnon and Selune, due to their divagation in the bay, also play an important role. World-famous site, the Bay of Mont-Saint-Michel is experiencing mass tourism. In 2018, 2.6 million people came to visit this emblematic place. This strong interest causes anthropic pressures on the salt meadows of Mont-Saint-Michel, creating trampling zones. A path of about 150 meters long is used daily by tourists to reach the footbridge, while a signposted path is present a few metres away. This causes the destruction of vegetation. To contain trampling, public awareness tools such as animations, exhibitions or the installation of information panels are proposed.
La constante progression de la végétation du schorre autour du Mont-Saint-Michel fut une grande inquiétude. Pour endiguer ce phénomène, un projet de rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel a été lancé. Une étude de la dynamique des herbus au cours de la dernière décennie permet de voir les premiers résultats de ce chantier qui a pris fin en 2015. Depuis 2010, la surface des herbus est en régression et de façon plus importante depuis quelques années. Cette régression de la végétation est très visible autour du Mont-Saint-Michel où l’herbu Ouest et Est ont perdu 134,8 hectares. Cependant il ne faut pas désigner le projet RCM comme seul auteur de cette régression spectaculaire puisque le Couesnon et la Sélune, de part leur divagation dans la baie, jouent également un rôle important. Site mondialement connu, la baie du Mont-Saint-Michel connaît un tourisme de masse. En 2018, 2,6 millions de personnes sont venus visiter ce lieu emblématique. Ce fort engouement provoque des pressions anthropiques sur les herbus du Mont-Saint-Michel, créant des zones de piétinement. Un chemin d’environ 150 mètres de long est quotidiennement emprunté par les touristes pour rejoindre le pont-passerelle alors qu’un sentier balisé est présent à quelques mètres. Celui-ci provoque la destruction de la végétation. Pour contenir le piétinement, des outils de sensibilisation du public tels que des animations, des expositions ou la mise en place de panneaux d’informations sont proposés.
Fichier principal
Vignette du fichier
LECONTE Willy_Memoire_Herbus_Mont-Saint-Michel.pdf (9.52 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-02933661 , version 1 (08-09-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02933661 , version 1

Cite

Willy Leconte. Évaluation historique des herbus du Mont-Saint-Michel au droit des aménagements et impact du tourisme autour de ces nouveaux aménagements (barrage, parking, pont-passerelle…). Géographie. 2019. ⟨dumas-02933661⟩
165 View
448 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More