Points de tension entre langage et aliénation dans <i>The Edible Woman</i>, <i>Surfacing</i> et <i>Lady Oracle</i> de Margaret Atwood - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Points de tension entre langage et aliénation dans The Edible Woman, Surfacing et Lady Oracle de Margaret Atwood

Pauline Montassine
  • Function : Author
  • PersonId : 1077610

Abstract

Identité et langage sont deux entités dont la littérature considère souvent les relations. Ces deux éléments se retrouvent en effet régulièrement mis en tension dans les œuvres littéraires, constituant ainsi un motif récurrent. Néanmoins, les implications relatives à la relation de l’individu au langage, quel qu’il soit, peuvent être considérées sous des modes différents, par exemple social ou politique. Chez Atwood, la problématique du langage, aussi centrale soit-elle, ne constitue pas un thème primaire dans l’interprétation de ses œuvres, notamment dans ses premiers romans. Même si le thème de l’identité est, lui, très développé dans ses premiers travaux, il s’exprime plutôt dans une dimension sociale et psychologique. Proposant des récits où les personnages féminins sont souvent limités par des normes et des attentes sociétales qui les oppressent, Atwood semble directement dénoncer les travers de la société de la fin du vingtième siècle. Son questionnement de l’existence n’est néanmoins pas uniquement dénoncé par des biais de genre, mais plus généralement par des biais de normes.
Fichier principal
Vignette du fichier
MEMOIRE_M2_MONTASSINE_2020.pdf (917.84 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-02944564 , version 1 (21-09-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02944564 , version 1

Cite

Pauline Montassine. Points de tension entre langage et aliénation dans The Edible Woman, Surfacing et Lady Oracle de Margaret Atwood. Littératures. 2020. ⟨dumas-02944564⟩
280 View
278 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More