Reflets de désirs : l'eau dans l'oeuvre de Thomas Cole - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Reflets de désirs : l'eau dans l'oeuvre de Thomas Cole

Abstract

Thomas Cole (1801-1848) was an Anglo-American painter and the founder of the first indigenous art movement of the United States: The Hudson River School. One can notice that water ‒ or more generally speaking, everything that is liquid ‒ holds a central place in his work. The aim of this master’s thesis is to determine whether it reflects Cole’s desires and fulfils some of them. A Romantic, Cole shared many ideas with the Transcendentalists and glorified imagination. Therefore, one can presume that water ‒ when considered as a baptismal element ‒ is related to the human soul and the Divine in his paintings. Moreover, he was fond of America, his new country, which he considered an Eden. Thus, one can suppose that he used water ‒ large lakes, rivers, cataracts ‒ to transmit an idealised image of the United States. However, he firmly condemned forest clearance and the impact of tourism in the North East of the country. Water ‒ rain, tempests ‒ allowed him to punish men for harming the environment and for their sinful natures. In addition, the painter feared the passage of time, which he found too rapid. By fixing water onto canvas, did he mean to express the desire to stop time? It is also possible to consider water the reflection of the desire to melt into the lost body of the missing Other, or to experiment with a different form of existence. Finally, it seems that Cole wanted to free himself from constraints imposed upon the artist, be they a painter or a poet ‒ Cole is the author of an abundant poetic work ‒ by searching to find a way to push the boundaries of representation, in both painting and poetry.
Thomas Cole (1801-1848) est un peintre anglo-américain à l’origine de la première école de peinture indigène des États-Unis : la Hudson River School. On constate que l’eau ‒ et, de manière générale, la liquidité ‒ tient une place centrale dans son oeuvre. Ce mémoire a pour but de déterminer si elle reflète les désirs de Cole et en comble certains. Cole était un romantique proche du courant transcendantaliste, et glorifiait l’imagination. Aussi peut-on présumer que l’eau (dans sa valeur baptismale, notamment) est en lien avec le divin et l’âme humaine dans ses tableaux. De plus, il était épris de l’Amérique, son pays d’adoption, qu’il considérait comme un véritable Éden. On peut donc supposer qu’il s’est servi de l’eau (celle des lacs, des rivières et des cascades) pour donner une image idéalisée des États-Unis dans ses toiles. Mais il condamnait fermement la progression du défrichement et le développement du tourisme dans le nord-est du pays : nous allons voir que l’eau (celle de la pluie et des tempêtes) lui a permis de punir l’homme pour son impact néfaste sur l’environnement, et aussi pour sa nature pécheresse. Par ailleurs, le peintre craignait le passage trop rapide du temps. En fixant l’eau qui coule sur ses toiles, a-t-il exprimé le désir de suspendre celui-ci ? Il est également possible de voir en l’eau le reflet d’un désir de se fondre dans le corps perdu de l’Autre manquant, ou bien d’expérimenter une autre forme d’existence. Enfin, il semble que Cole ait voulu s’affranchir, grâce à la liquidité, de contraintes imposées à l’artiste, qu’il soit peintre ou poète (il est, en effet, l’auteur d’une oeuvre poétique abondante) en cherchant à repousser les frontières de la représentation, qu’elle soit picturale ou linguistique.
Fichier principal
Vignette du fichier
BEDOIS_Amelie_M2R_Etudes_anglophones_2020.pdf (7.59 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-02946708 , version 1 (23-09-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02946708 , version 1

Cite

Amélie Bedois. Reflets de désirs : l'eau dans l'oeuvre de Thomas Cole. Sciences de l'Homme et Société. 2020. ⟨dumas-02946708⟩
157 View
310 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More