Connaissance et utilisation du paracétamol par les patients suivis par un médecin traitant en Guadeloupe - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Knowledge and use of paracetamol among patients who have a family doctor in Guadeloupe

Connaissance et utilisation du paracétamol par les patients suivis par un médecin traitant en Guadeloupe

Abstract

Aims: Evaluating the knowledge and use of paracetamol amongst patients who have a family doctor in Guadeloupe. Methods: A multi-center observational transverse study was conducted in 18 pharmacies randomly selected (adjusted to the municipalities’ population) in Guadeloupe between the 2nd and the 12th of January 2018. The patients included in the study were adults and had a family doctor in Guadeloupe for more than one year. A questionnaire was implemented by one interviewer. Results: 120 patients were included in the study. The study's population was representative of the Guadeloupean population (with nonetheless an under representation of Cap excellence's population). 4,3% of the population declared using daily dosis superior to 4gand 7% declared taking paracetamol dosis under 4h. Elderly patients were half as young patients to have a good knowledge of paracetamol (p = 0,019); as well as patients with no diploma compared to patients with a diploma (p = 0,039). Lack of knowledge concerning the composition of drugs containing or not paracetamol was important. 44, 1% of patients had used paracetamol in the last month. Women were twice as much as men to use paracetamol at least once monthly (p= 0,026). Hepatic risk was known by 34% of patients; 36% of patients declared that an overdose could not be lethal. Elderly people had a better medical follow up, and were the category less prone to self-medicating. Only 13% of patients declared receiving information on paracetamol risks from their family doctor with no improvement on their knowledge about risks. Conclusions: This study shows that Guadeloupe’s population is at risk of overdose by paracetamol, due to a bad knowledge, particularly amongst elderly people or people with low educational level. Information regarding risks should be given by doctors and pharmacists.
Objectif : Évaluer la connaissance et l’utilisation du paracétamol chez les patients ayant un médecin traitant en Guadeloupe. Matériels et méthodes : Nous avons réalisé une étude observationnelle transversale multicentrique dans 18 pharmacies tirées au sort (pondérées par la population de la commune) en Guadeloupe du 2 au 12 janvier 2018. Les sujets inclus étaient adultes et avaient un médecin traitant en Guadeloupe depuis plus d’un an. Un questionnaire était administré par un enquêteur. Résultats : 120 sujets ont été inclus dans l’étude. La population étudiée était représentative de la population guadeloupéenne (avec une sous-représentation du Cap excellence). 4,3% de la population utilisait plus de 4g de paracétamol par jour et 7% diminuait l’intervalle entre deux prises à moins de 4h. Les personnes âgées étaient deux fois moins nombreuses que les plus jeunes à avoir une bonne connaissance du paracétamol (p=0,019) ainsi que les personnes n’ayant pas de diplôme par rapport aux sujets ayant le baccalauréat (p=0,039). La non reconnaissance ou la fausse reconnaissance du paracétamol dans les antalgiques communs étaient très élevées. 44,1% des sujets avaient utilisé du paracétamol lors du dernier mois.Les femmes étaient deux fois plus nombreuses que les hommes à utiliser du paracétamol au moins une fois par mois (p=0.026). Le risque hépatique était connu par 34% des sujets, 36% des sujets pensaient qu’une overdose ne pouvait pas être mortelle. Les personnes âgées étaient les mieux suivies par leur médecin traitant, et elles constituaient la population la moins encline à s’automédiquer. Seuls 13% des sujets déclaraient avoir reçu l’information sur les risques du paracétamol par leur médecin traitant sans que leur connaissance des risques soit meilleure. Conclusion : Cette étude montre que la population guadeloupéenne est à risque de surdosage par mauvaise connaissance du paracétamol, notamment chez les personnes âgées ou les personnes à faible niveau d’éducation. L’information concernant les risques du paracétamol doit continuer à être délivrée par les médecins traitants et les pharmaciens.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThEse__Fontvieille_Colin.pdf (3.24 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02948563 , version 1 (24-09-2020)

Identifiers

Cite

Colin Fontvieille. Connaissance et utilisation du paracétamol par les patients suivis par un médecin traitant en Guadeloupe. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02948563⟩
194 View
225 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More