Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Comparaison des connaissances actuelles sur la médecine hyperbare entre les internes en médecine générale versus médecins généralistes installés

Résumé : Introduction : en France, il existe plus de 22 centres hyperbares (civils et militaires) présents un peu partout sur le territoire mais il semble y avoir une certaine méfiance à l’utilisation de l’oxygénothérapie hyperbare en France et encore plus lors de l’enseignement médical. Une enquête a donc été menée auprès des professionnels et étudiants médicaux (médecins généralistes installés de la région PACA-Corse) et des étudiants en médecine dernier cycle (internes), pour confirmer l’hypothèse de départ qui est qu’il existe une différence de connaissance entre les futurs médecins et les praticiens déjà installés, probablement due à l’amélioration du cursus de formation, qui reste toutefois perfectible. Méthode : il s’agit d’une enquête épidémiologique descriptive anonyme, elle se compose principalement d’un questionnaire proposé aux internes de la Faculté de médecine de l’Université d’Aix-Marseille (pendant l’année universitaire 2017-2018) ainsi que d’un questionnaire soumis aux médecins généralistes installés de la région PACA-Corse pendant l’année 2018. Résultats : au total, 102 internes et 43 médecins généralistes ont répondu sur la période du 14/07/2018 au 15/12/2018. 94.1% des internes interrogés jugent être mal formés à la médecine hyperbare. On retrouve, la même proportion d’internes n’ayant pas suivi de formation lors de leur cursus universitaire, soit 91.2% contre 88.2% des médecins généralistes. En ce qui concerne les indications 98% ont répondu l’accident de décompression, 93% l’intoxication au monoxyde de carbone, 46% les infections bactériennes respectivement 97% 88% et 53% pour les médecins généralistes. Pour la durée d’une séance, les résultats sont très hétérogènes, 32.4% pour la durée de 30 à 60 minutes et 24.5% pour 60 à 90 min chez les internes contre 35.3% de médecins répondant 90 à 120 min et 32.4% pensant à une durée supérieure à 120 min. Il semblerait que les internes en médecine générale aient tendance à méconnaître, plus que leurs aînés, la médecine hyperbare de façon significative (p=0.037) Conclusion : à travers cette étude nous avons démontré qu’il existe une différence de connaissance significative entre la génération de médecin en formation et celle déjà Le point essentiel de cette étude est certainement le fait que les internes tout comme les médecins seniors sont néanmoins conscients de leur manque de connaissances vis-à-vis de cette spécialité ; dû notamment à l’inexistence d’enseignements obligatoires dans leur cursus médical.
Complete list of metadatas

Cited literature [54 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02950857
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, September 28, 2020 - 12:30:06 PM
Last modification on : Saturday, October 3, 2020 - 3:30:09 AM

File

The`se GP Vcorrige´e 1103 fus...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02950857, version 1

Collections

Citation

Guillaume Pauchon. Comparaison des connaissances actuelles sur la médecine hyperbare entre les internes en médecine générale versus médecins généralistes installés. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02950857⟩

Share