Intérêt de l’olfaction pour favoriser l'accès lexical chez l’adulte déficient intellectuel - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Intérêt de l’olfaction pour favoriser l'accès lexical chez l’adulte déficient intellectuel

Abstract

The present study investigates the contribution of olfactory inputs to lexical access. It is based on the results of a naming task, given to ten adults with intellectual disability, aged from 2 to 6.5 (lexical age of acquisition). Could olfaction help these people during rehabilitation? Indeed, disability often implies a need to anchor thought in perception. Olfaction, between emotions and memory, could be an interesting rehabilitation tool. The participants are shown seven pictures of objects and their corresponding smell, separately at first and then altogether. The efficiency of both procedures as far as the access to lexicon is concerned, is compared analyzing the answer score, the response time and the number of produced words. This workshop is conducted with a group of ten intellectually disabled people and a group of ten neurotypical children of same sex and same lexical age of acquisition. The compared results highlight that the number of words produced by a person with intellectual disability gets better with olfactory and olfactory-visual aid. This is in opposition to the results achieved with only visual help or the results of the non-disabled children. Odor naming performances seem to improve with age. Qualitatively, odors appear to give more enjoyment to this population. These results are compared with current data available in specialized literature.
Cette étude présente l’apport d’un support olfactif sur l’accès lexical, dans le cadre d’une tâche de dénomination proposée à une population déficiente intellectuelle de dix sujets adultes, d’un âge lexique de 2 ans à 6 ans et demi. Face aux difficultés langagières de ces personnes, on s’interroge sur l’intérêt de l’olfaction comme matériel de rééducation. En effet, la déficience implique un besoin d’ancrer la pensée dans la perception : l’odorat, à la croisée des émotions et de la mémoire, pourrait donc être un bon outil. Sept images d’objets et les sept odeurs correspondantes ont été présentées aux participants, séparément puis ensemble ; on compare l’efficacité des différentes modalités sur l’accès au lexique en recueillant le score de réponse, le temps de réponse et le nombre de mots produits. Les patients sont mis en regard avec dix enfants neurotypiques de même sexe et âge lexique, à qui on propose également les trois ateliers. Les résultats mettent en évidence l’intérêt des supports olfactifs et olfactivo-visuels dans le nombre de mots produits chez les sujets déficients intellectuels, aussi bien par rapport au support visuel que comparé aux enfants tout-venant. Les performances de dénomination des odeurs semblent s’améliorer avec l’âge. En outre, de manière qualitative on observe le plaisir que procurent les odeurs à cette population. Ces résultats sont confrontés aux données actuelles de la littérature.
Fichier principal
Vignette du fichier
14_MEM_ORTHO_2020_FILLOUX_Maylis-DU-BOISBAUDRY_Priscille.pdf (700.83 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02951537 , version 1 (28-09-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02951537 , version 1

Cite

Maylis Filloux, Priscille Du Boisbaudry. Intérêt de l’olfaction pour favoriser l'accès lexical chez l’adulte déficient intellectuel. Sciences cognitives. 2020. ⟨dumas-02951537⟩
96 View
143 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More