Intérêt diagnostique de la radiographie pulmonaire dans les pneumopathies infectieuses aiguës : une étude prospective observationnelle - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Intérêt diagnostique de la radiographie pulmonaire dans les pneumopathies infectieuses aiguës : une étude prospective observationnelle

Abstract

Introduction : la radiographie pulmonaire est utilisée en systématique pour le diagnostic des pneumopathies aiguës infectieuses. Elle est recommandée par les sociétés savantes devant son accessibilité et sa faible irradiation. Pourtant, sa sensibilité et sa valeur prédictive positive sont faibles, impliquant des erreurs diagnostiques et de prescriptions. De nouvelles techniques, plus performantes mais encore trop couteuses pour être généralisées, existent. Nous avons voulu étudier l’utilisation des radiographies pulmonaires et son apport diagnostique, en comptabilisant notamment le nombre de changement diagnostique et/ou thérapeutique après réalisation d’un scanner thoracique. Matériel et méthode : nous avons réalisés une étude prospective observationnelle monocentrique. Tous les patients hospitalisés en infectiologie via un service d’urgences étaient inclus. Les patients venant d’un transfert d’un autre service ont été exclus. Résultats : 160 patients ont été investigué. 27 ayant un diagnostic établi dans d’autres services que ceux des urgences ont été exclus. Sur 133 patients restant, 27 n’ont pas eu d’imagerie thoracique (point d’appel infectieux non-pulmonaire), 13 ont eu un scanner directement et 93 ont eu une radiographie pulmonaire parmi lesquels 38 (40%) ont eu un scanner thoracique par la suite. 80% des scanners réalisés ont abouti en un changement de diagnostic ou de thérapeutique. Aucune des radiographies n’ont été interprétée par un radiologue, et 76% des clichés ne respectaient pas les critères de qualité radiologique recommandés par la société savante. Dans 65% des cas le clinicien alléguait que la radiographie du thorax n’apportait rien au diagnostic. Le délai moyen entre l’entrée du patient et la réalisation d’un scanner thoracique était de 95.7 heures (Écart type 83). Conclusion : Notre étude complète ce qui a déjà été rapporté dans la littérature récente. La radiographie du poumon n’a plus sa place dans le diagnostic des pneumopathies aiguë vues aux urgences. Son remplacement par le scanner et notamment le scanner base dose non injecté est maintenant nécessaire pour améliorer la pris en charge de ces patients.
Fichier principal
Vignette du fichier
THESE PIERRE DUDOUET.pdf (10.24 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02952313 , version 1 (29-09-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02952313 , version 1

Cite

Pierre Dudouet. Intérêt diagnostique de la radiographie pulmonaire dans les pneumopathies infectieuses aiguës : une étude prospective observationnelle. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02952313⟩
151 View
444 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More