Vécu des femmes ménopausées souffrant de troubles trophiques - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2018

Vécu des femmes ménopausées souffrant de troubles trophiques

Abstract

Introduction : le syndrome génito-urinaire est une affection chronique due à la diminution du taux d’œstrogène lors de la survenue de la ménopause. Une femme ménopausée sur deux souffre de ce syndrome. Il entraine un impact sur leur qualité de vie et notamment sur leur qualité de vie sexuelle. Les études montrent pourtant qu’il reste sous reconnu par les patientes, sous diagnostiqué et sous-traité par les médecins. L’objectif de cette étude est de recueillir et d’analyser le vécu des femmes ménopausées souffrant de ce syndrome afin d’améliorer leur prise en charge médicale. Matériels et méthode : il s’agit d’une étude qualitative avec des entretiens individuels semi directifs. Deux modes de recrutement ont été utilisés : via des cabinets médicaux et para médicaux et via des relations personnelles. Cette étude a été analysée avec une analyse phénoménologique des verbatims faisant émerger des catégories conceptualisantes. Résultats : 11 entretiens ont été réalisés jusqu’à saturation des données. 5 catégories conceptualisantes ont émergé. La femme par ce qu’elle a été, ce qu’elle est et ce à quoi elle croit devait nécessairement être prise en compte dans la prise en charge médicale des troubles trophiques. L’absence de prise en charge entrainait de lourdes conséquences sur la patiente avec la perte de son statut de femme sexuellement active. Les femmes faisaient face à un entourage et une société insuffisamment aidante. La prise en charge des troubles trophiques devait être personnalisée dans le but de récupérer une vie normale, avec un traitement accepté et bien suivi par la patiente. Une meilleure préparation à la survenue de la ménopause et des troubles trophiques devait permettre une meilleure prise en charge des patientes. Discussion : des études à l’étranger venaient confirmer nos résultats. Plusieurs perspectives d’amélioration pourraient être envisagées comme l’établissement de recommandations françaises concernant la prise en charge des troubles trophiques et une amélioration de l’information faite aux femmes afin de mieux les préparer à la ménopause. Conclusion : la prise en charge du syndrome génito-urinaire n’est pas optimale. L’amélioration des prises en charge de ces femmes passe par une relation médecin patient de qualité mais aussi par une sensibilisation de notre société.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThEx_Montpellier_UM_Med_2018_Beaujard_Clémentine.pdf (1.61 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-02952663 , version 1 (29-09-2020)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02952663 , version 1

Cite

Clémentine Beaujard. Vécu des femmes ménopausées souffrant de troubles trophiques. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-02952663⟩
191 View
5088 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More