Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Étude observationnelle du traitement des patients insuffisants cardiaques hospitalisés dans un service de médecine interne au CHU de Montpellier : étude ICARMED

Résumé : Introduction : l’objectif de cette étude est d’évaluer la prise en charge médicamenteuse des patients insuffisants cardiaques (IC) hospitalisés en médecine interne (ICARMED). Méthodes : ICARMED est une étude observationnelle rétrospective étudiant le traitement médicamenteux (inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC), antagonistes des récepteurs de l’angiotensine 2 (ARA2), bétabloquants (BB) et antagonistes des récepteurs aux minéralocorticoïdes (ARM)) à l’entrée et à la sortie des patients hospitalisés dans un service de médecine interne au CHU de Montpellier en 2016 et 2017 pour IC aiguë, ou pour un autre motif et ayant un antécédent d’IC chronique. Résultats : 256 patients IC ont été analysés à l’admission, dont 236 (92.2%) pour lesquels la FeVG était connue (17% FeVG < 40% vs 83% FeVG > 40%), et 236 ont été analysés à la sortie (15.3% FeVG < 40% vs 84.7% FeVG > 40%). L’âge moyen était de 82.2 ans avec 60.2% de femmes. Dans le sous-groupe FeVG > 40%, on retrouvait plus de femmes (63.3 vs 42.5%, p = 0.0147), moins de cardiopathie ischémique (33.7 vs 52.5%, p = 0.0245), plus d’hypertension artérielle (79.6 vs 65%, p = 0.0453) et un indice de Charlson plus bas (6.21 vs 7.10, p = 0.0410). Respectivement pour les IEC/ARA2, BB et ARM, les taux de prescription à l’admission étaient de 52.55%, 57.25% et 10.2%, contre 58.90%, 60.17% et 11.44% à la sortie d’hospitalisation. Parmi les patients sans prescription d’IEC/ARA2 et de BB, l’absence de cause explicative identifiée était significativement plus fréquente à la sortie qu’à l’admission (59.79 vs 48.76%, p = 0.0001 pour les IEC/ARA2 et 78.72 vs 48.62%, p < 0.0001 pour les BB). A la sortie, les patients étaient sous dosés sans cause identifiée dans 19% des cas pour les IEC/ARA2, et 42% pour les BB. Le traitement de sortie était sous optimal (sous prescription ou sous dosage sans cause identifiée) dans 43.6% des cas pour les IEC/ARA2, 73.3% pour les BB et 17.37% pour les ARM. Pour les IEC/ARA2, le traitement des patients était plus fréquemment sous optimal dans le groupe FeVG> 40% (45.35% vs 21.21%, p=0.009), contrairement au traitement par BB qui était plus souvent sous optimal dans le groupe à FeVG < 40% (87.8% vs 69.4%, p=0.029). Conclusion : les patients IC de notre étude étaient principalement des femmes, de moyenne d’âge élevée, hautement comorbides, le plus souvent avec une FeVG > 40%, avec fréquemment un traitement sous optimal sans cause identifiée, ce qui encourage à optimiser la prise en charge médicamenteuse de ces patients au cours de leur hospitalisation en médecine interne.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02953606
Contributor : Scd Université de Montpellier <>
Submitted on : Wednesday, September 30, 2020 - 12:03:43 PM
Last modification on : Monday, January 25, 2021 - 3:19:12 AM

File

ThEx_Montpellier_UM_Med_2018_B...
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - ShareAlike 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02953606, version 1

Citation

Jonathan Bigot. Étude observationnelle du traitement des patients insuffisants cardiaques hospitalisés dans un service de médecine interne au CHU de Montpellier : étude ICARMED. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-02953606⟩

Share

Metrics

Record views

12

Files downloads

23