Utilisation de l’autogreffe adipocytaire en prévention primaire et secondaire des escarres ischiatiques chez le patient lésé médullaire : à propos d’une série consécutive de 59 cas - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2018

Utilisation de l’autogreffe adipocytaire en prévention primaire et secondaire des escarres ischiatiques chez le patient lésé médullaire : à propos d’une série consécutive de 59 cas

Abstract

Introduction: spinal cord injured patients in wheelchair will develop for more than three quarters of them an ischial pressure ulcer during their lifetime. After cover surgery, 25% of the treated patients will develop a pressure ulcer recurrence. In terms of prevention, many technical and technological advances exist. However, the added handicap and the economic cost of pressure ulcers in the spinal cord injured patient pushes us to develop effective methods of primary and secondary prevention. Following the preliminary experience of some surgical teams, we retrospectively evaluated the efficacy of lipofilling in primary and secondary prevention of the occurrence of an ischial pressure ulcer. Material and methods: we carried out the retrospective study of all the cases made at the CHU of Montpellier and Toulouse. The collection covers 48 patients with 59 cases and 81 fat grafting procedures. We studied the treated population, the technique used, the operative follow-up and finally the occurrence or recurrence of an ischial ulcer. Results: in a population with a mean age of 54.12 years, we performed lipofilling in 9 cases in primary prevention and in 50 cases in secondary prevention. With a mean follow-up of 23,56 months, 1 patient develop a pressure ulcer in primary prevention and with an average follow-up of 28,57 months, 9 patients develop a recurrence in secondary prevention (3/15 post secondary healing, 2/3 post skin graft, 2/2 post direct closing and 2/30 post flap). In secondary prevention, the protective effect of fat grafting seemed more interesting after a flap and after a secondary healing. It did not seem interesting after skin grafting or direct closing. Conclusion: lipofilling seems to be a notorious advancement in the preventive management of ischial pressure ulcers. Only randomized, controlled prospective studies will validate and standardize this procedure in the surgical arsenal of spinal cord injured patients.
Introduction : les patients lésés médullaires en station assise développeront pour plus de trois quart d’entre eux une escarre ischiatique au cours de leur vie. Après chirurgie de couverture, 25% des patients traités développeront une récidive de l’escarre. En matière de prévention, de nombreuses avancées techniques et technologiques existent. Cependant, l’handicap surajouté et le cout économique des escarres chez le patient lésé médullaire nous pousse à développer des méthodes efficaces de prévention primaire et secondaire. Suite à l’expérience préliminaire de certaines équipes chirurgicales, nous avons évalué de manière rétrospective l’efficacité de l’autogreffe adipocytaire en prévention primaire et secondaire sur la survenue d’une escarre ischiatique. Matériel et méthodes : nous avons réalisé l’étude rétrospective de l’ensemble des cas faits aux CHU de Montpellier et Toulouse. Le recueil porte sur 48 patients regroupant 59 cas et 81 procédures d’autogreffe adipocytaire. Nous avons étudié la population traitée, la technique utilisée, les suites opératoires et enfin l’occurrence ou la récidive d’une escarre ischiatique. Résultats : chez une population d’un âge moyen de 54,12 années, nous avons réaliser de l’autogreffe adipocytaire dans 9 cas en prévention primaire et dans 50 cas en prévention secondaire. Avec un recul moyen de 23,56 mois, 1 patient a récidivé en prévention primaire et avec un recul moyen de 28,57 mois, 9 patients ont récidivé en prévention secondaire (3/15 post cicatrisation dirigée, 2/3 post greffe de peau, 2/2 post suture directe et 2/30 post lambeau). En prévention secondaire, l’effet protecteur de l’autogreffe adipocytaire semblait plus intéressant après un lambeau puis après une cicatrisation dirigée. Il ne semblait pas intéressant après greffe de peau ou suture directe. Conclusion : l’autogreffe adipocytaire semble être une avancée notoire dans le cadre de la prise en charge préventive des escarres ischiatiques. Seule des études prospectives randomisées contrôlées permettront de valider et standardiser cette procédure à large échelle dans l’arsenal thérapeutique chirurgical chez le patient lésé médullaire.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThEx_Montpellier_UM_Med_2018_Boissiere_Florian.pdf (87.66 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-02953675 , version 1 (30-09-2020)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02953675 , version 1

Cite

Florian Boissière. Utilisation de l’autogreffe adipocytaire en prévention primaire et secondaire des escarres ischiatiques chez le patient lésé médullaire : à propos d’une série consécutive de 59 cas. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-02953675⟩
53 View
30 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More