Prise en charge diagnostique de l’obstruction laryngée Induite par l’effort (OLIE) - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Exercise induced laryngeal obstruction (EILO): diagnostic work-up

Prise en charge diagnostique de l’obstruction laryngée Induite par l’effort (OLIE)

Abstract

Introduction: Exercise induced laryngeal obstruction (EILO) is suspected when dyspnea associated with upper airway symptoms is triggered by exercise. Visualization of the obstruction while the patient is experiencing the symptoms during a continuous laryngoscopy during exercise (CLE-test) is the gold standard for diagnosing EILO. The challenge for any otolaryngologist is to identify patients highly suspicious of EILO on history taking and physical examination for further diagnostic workup. Our study aims to evaluate the prevalence of EILO in a population presenting exercise induced inspiratory symptoms (EIIS) or uncontrolled asthma with exertional symptoms. The second objectives were to evaluate the diagnostic strength of laryngology consultation (LC) and pulmonary function tests (PFTs) while considering continual laryngoscopy during exercise (CLE-test) as the gold standard examination and to seek for clinical predictive characteristics of the diagnostic. Materials and Methods: All patients referred to our center for EIIS or uncontrolled asthma from January 1st, 2018 to March 31st, 2020 were included. Subglottic stenosis, vocal cord paralysis or tracheobronchomalacia were excluded. All patients had LC and PFTs to detect asthma. EILO diagnosis was made if Maat score was >2 for patients with CLE-test or if there were inspiratory anomalies at PFTs and LC. The sensitivity and specificity of LC and PFTs as diagnostic tools were calculated considering CLE-test as gold standard. Results: During this period, 62 patients were referred to our center for EIIS or uncontrolled asthma with exertional symptoms. EILO was diagnosed in 28 patients (56%) with asthma associated with 9 patients (18%). CLE-test confirmed the diagnosis in 18 patients. Within this population, 6 patients had severe obstruction, 6 patients had glottic EILO and 12 patients had subglottic EILO. The sensibility and specificity of LC for subglottic anomalies were 75% and 60% respectively. The sensibility and specificity of PFTs were 61% and 89% respectively. There were significant statistical differences for cough (OR = 0,22 [IC 95, 0,06-0,81]), wheezing (OR = 0,09 [IC 95, 0,001-0,85]) and burning in the throat (OR = 5,25 [IC 95, 1,38-19,92]) and presence of morphologic anomalies in laryngoscopy (OR = 6 [IC 95, 1,6-22,3]) between both groups EILO+ and EILO-. Conclusion: There was a high prevalence of EILO among patients with EIIS and uncontrolled asthma. LC and PFTs were highly effective in the diagnostic management of EILO. Some anamnestic characteristics and laryngoscopic findings might guide to diagnosis. Nevertheless CLE-test remained the gold standard tool for EILO diagnosis and for identification of the dysfunctional upper airway site in order to provide specific conservative and surgical management.
Introduction : Lorsqu’une dyspnée s’accompagne d’une bradypnée inspiratoire et d’un stridor, elle trouve son origine dans les voies aériennes supérieures notamment le larynx. Lorsque l’effort déclenche cette dyspnée, le diagnostic d’obstruction laryngée induite par l'effort (OLIE) doit être évoqué après avoir éliminé un asthme d’effort. La visualisation du larynx lors des symptômes respiratoires au cours d’une Laryngoscopie Continue à l’Effort (LCE) est le gold standard diagnostique. L’objectif principal de cette étude était d’évaluer la prévalence de l’OLIE dans une population de patients présentant des symptômes inspiratoires induits par l’effort (SIIE) ou un asthme non contrôlé avec symptômes à l'exercice. Les objectifs secondaires étaient d’évaluer les performances diagnostiques des explorations fonctionnelles respiratoires (EFR) et de la consultation de laryngologie (CL) en considérant la LCE comme gold standard et de rechercher des critères cliniques prédictifs du diagnostic positif d’OLIE. Matériels et Méthodes : Ont été inclus dans l’analyse les patients adressés en consultation de laryngologie entre le 1er janvier 2018 et le 31 mars 2020 pour SIIE ou asthme non contrôlé. Les patients présentant une sténose sous-glottique, une paralysie laryngée ou une trachéobronchomalacie ont été exclus. Tous ont bénéficié d’une CL et des EFR. La LCE était indiquée lorsque la CL n’avait pas permis le diagnostic ou lorsqu’il existait un asthme d’effort confirmé avec inefficacité des traitements inhalés. Le diagnostic positif d’OLIE était retenu si le score de Maat était supérieur à 2 en LCE ou s’il existait une obstruction en laryngoscopie (laryngomalacie, mouvement paradoxal des cordes vocales) avec une anomalie inspiratoire aux EFR lorsque les patients n'avaient pas eu de LCE. Résultats : 62 patients ont été adressés pour suspicion d’OLIE. Douze patients ont été exclus pour diagnostic différentiel. Au total 50 patients ont été inclus dans l’analyse. Le diagnostic d’OLIE était retenu chez 28 patients (56%) et un asthme était associé chez 9 patients (18%). Parmi les 27 patients ayant bénéficié d’une LCE, 6 patients avaient une forme sévère, 6 patients avaient une OLIE glottique et 12 patients avaient une OLIE supraglottique. La sensibilité et la spécificité de la CL pour les atteintes supraglottiques étaient respectivement de 75% et 60%. La sensibilité et la spécificité des EFR étaient respectivement de 61% et 89%. Il existait une différence significative entre les groupes OLIE+ et OLIE- pour la toux (OR = 0,22 [IC 95, 0,06-0,81]), le wheezing (OR = 0,09 [IC 95, 0,001-0,85]), les brûlures laryngées (OR = 5,25 [IC 95, 1,38-19,92]) et la présence d’une anomalie morphologique en laryngoscopie (OR = 6 [IC 95, 1,6-22,3]). Conclusion : La prévalence de l’OLIE était élevée dans une population de patients présentant des SIIE ou un asthme non contrôlé. La CL et les EFR étaient intéressantes dans le diagnostic positif de la pathologie. Certains éléments à l’interrogatoire et en laryngoscopie pouvaient orienter le diagnostic mais la LCE demeurait le seul examen permettant d’identifier la topographie de l’obstruction laryngée et permettre une prise en charge spécifique conservatrice ou chirurgicale.
Fichier principal
Vignette du fichier
2020GRAL5178_giraud_ludovic(1)(D)_version_diffusion.pdf (4.74 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-02961846 , version 1 (08-10-2020)

Identifiers

Cite

Ludovic Giraud. Prise en charge diagnostique de l’obstruction laryngée Induite par l’effort (OLIE). Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-02961846⟩
958 View
1988 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More