Efficacy and safety of a standardized hyperbaric oxygen therapy protocol for retinal artery occlusion - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Efficacy and safety of a standardized hyperbaric oxygen therapy protocol for retinal artery occlusion

Efficacité et profil de sécurité d'un protocole standardisé d'oxygénothérapie hyperbare chez les patients présentant une occlusion artérielle rétinienne

Abstract

Purpose: To assess the efficacy and safety of a standardized Hyperbaric Oxygen Treatment (HBOT) protocol in patients undergoing a Retinal Artery Occlusion (RAO).
Design: A retrospective study was conducted in our tertiary care centre from July 2016 to September 2019.
Participants: Patients undergoing Central Retinal Artery Occlusion (CRAO) and Branch Retinal Artery Occlusion (BRAO), for less than seven days.
Methods: Once the diagnosis was established, the patient was urgently referred to the HBOT department for the first hyperbaric chamber session for 90 minutes at a pressure of 2.5 ATA. The patient benefited from two daily sessions seven days a week, for at least 15 days. If no perfusion was noted on fluorescein angiogram performed at Day 15, the treatment was continued for an additional week with a check-up at Day 21. Main outcome measures: BCVA improvement was defined as a decrease of 0.3 logMAR at one month.
Results: Twenty-eight patients were included during the study period. 57% of patients were treated more than 12 hours after the onset of the first symptoms. Mean BCVA was 1.5 logMAR at referral and improved to 0.9 logMAR following HBOT (p=0.001). Multivariate analysis identified high blood pressure (p=0.039) and low initial BCVA (p=0.005) as poor prognosis factors.
Conclusion: Performing HBOT sessions twice daily at 2.5 ATA pressure appears to be an effective and safe treatment for RAO. Half of our patients underwent BCVA improvement. The implementation of an international and standardized HBOT protocol is warranted for further prospective and comparative studies.
Introduction : L'occlusion de l’artère centrale de la rétine (OACR) est une pathologie vasculaire grave et rare, se traduisant par une perte d'acuité visuelle brutale et indolore. Son incidence est estimée à 8.5 pour 100 000 personnes par an, mais elle peut être plus élevée en raison d'une sous-déclaration. Il n'y a actuellement aucun consensus concernant la prise en charge de l’OACR, et peu de preuves pour soutenir une quelconque modalité de traitement. Malgré une série de cas limitée, l'oxygénothérapie hyperbare (OHB) est recommandée pour traiter l'OACR par la Undersea and Hyperbaric Medical Society (UHMS) et par le Comité européen pour la médecine hyperbare. Notre objectif était d’évaluer l'efficacité, en terme d’acuité visuelle, d'un protocole standardisé de traitement par oxygénothérapie hyperbare (OHB) chez les patients souffrant d'une occlusion de l’artère rétinienne (OAR).
Matériel et Méthode : Une étude rétrospective a été menée conjointement dans le service d’Ophtalmologie et dans l’Unité de traitement par Oxygénothérapie hyperbare du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Nice, de juillet 2016 à septembre 2019. Les patients présentant une OACR ou une occlusion de la branche de l’artère centrale de la rétine (OBACR) depuis moins de sept jours, diagnostiquée par le service des urgences ophtalmologiques, ont été inclus pendant la période d'étude. Le critère de jugement principal était l'amélioration de l’acuité visuelle, définie comme une diminution de 0,3 logMAR à un mois. Notre protocole d'étude était le suivant : le diagnostic d’OACR ou d’OBACR était établi par un ophtalmologue du CHU de Nice. Une fois le diagnostic confirmé, le patient était immédiatement orienté vers le service d’oxygénothérapie hyperbare, où il bénéficiait de sa première séance au caisson hyperbare, durant 90 minutes et à une pression de 2.5 ATA. À la fin de la séance, le patient réalisait un scanner cérébral et des troncs supra aortiques afin d'exclure toute dissection ou sténose de la carotide interne et/ou un accident vasculaire cérébral associé. Dès le lendemain, le patient bénéficiait de deux séances quotidiennes d'oxygénothérapie hyperbare (90 min, 2.5 ATA) sept jours sur sept, pendant au moins 15 jours. Au 15ème jour, un nouvel examen ophtalmologique était effectué, avec une évaluation de l'acuité visuelle, un fond d'oeil, une tomographie par cohérence optique (OCT) et une angiographie à la fluorescéine. En cas de reperfusion rétinienne constatée par l’angiographie, l'OHB était interrompue. Si aucune perfusion n'était constatée, le traitement était poursuivi pendant une semaine supplémentaire avec un contrôle au 21ème jour. La durée maximale du traitement était de 21 jours. Si l'occlusion rétinienne persistait lors de l'angiographie rétinienne au jour 21, une photo-coagulation pan rétinienne était effectuée pour éviter d'autres complications ophtalmologiques, notamment le glaucome néovasculaire. Les analyses statistiques ont été réalisées à l'aide du test exact de Fisher et des tests de Mann-Whitney pour comparer les données qualitatives et quantitatives respectivement. Le logiciel SPSS (IBM, Chicago, Illinois) a été utilisé et une valeur p < 0,05 a été considérée comme statistiquement significative.
Résultats : Vingt-huit patients ont été inclus pendant la période d'étude. La moyenne de l'acuité visuelle (AV) initiale était de 1.5 logMAR (0-2.3). A l’issue du protocole d’OHB, l'AV moyenne était de 0.9 logMAR (0-2.3) et était statistiquement améliorée (p=0.001). Dans le sous-groupe de patients atteints d'occlusion de l'artère centrale de la rétine (OACR), l'AV moyenne au départ était de 1.9 logMAR (0.1-2.6). À un mois, elle était de 1.4 logMAR (0-2.3) et était également statistiquement améliorée (p=0.013). L'analyse uni-variée a identifié l'hypertension artérielle (p=0.008), la dyslipidémie (p=0.038), le traitement antiplaquettaire (p=0.033) et une faible AV initiale (p=0.001) comme facteurs pronostic péjoratifs. Le fait de subir un barotraumatisme pendant une séance d’oxygénothérapie hyperbare a été associé à un meilleur pronostic (p=0.036). Dans l'analyse multivariée, seules l'hypertension artérielle (p=0.039) et la faible valeur initiale de l'AV (p=0.005) étaient associées à un mauvais pronostic. Dans le sous-groupe de patients atteints d’OACR (n=15), le diabète (p=0.042) et la cardiopathie embolique (p=0.049) ont été associés à un mauvais pronostic dans l'analyse uni-variée, alors que la prise en charge initiale rapide (p=0.042) et les séances bi quotidiennes d’oxygénothérapie hyperbare (p=0.032) se sont révélées être des facteurs pronostics favorables.
Conclusion : La réalisation de séances bi quotidiennes d'OHB, à une pression de 2.5 ATA, dont la durée totale du traitement est déterminée par l’angiographie à la fluorescéine, semble être un traitement efficace et sûr pour la prise en charge des OACR. La moitié de nos patients a connu une amélioration de l'AV (diminution ≥ 0.3 logMAR) à un mois. La mise en place d'un protocole international et standardisé d'OHB semble justifiée pour réaliser des études prospectives et comparatives plus poussées.
Fichier principal
Vignette du fichier
2020NICEM026.pdf (935.1 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-02962761 , version 1 (09-10-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02962761 , version 1

Cite

Hélène Di Vincenzo-Giraud. Efficacy and safety of a standardized hyperbaric oxygen therapy protocol for retinal artery occlusion. Human health and pathology. 2020. ⟨dumas-02962761⟩
165 View
100 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More