Tuberculose pulmonaire bacillifère et isolement : état des lieux et apport du contrôle microbiologique - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Bacilliferous pulmonary tuberculosis and isolation: state of the premises and contribution of microbiological control

Tuberculose pulmonaire bacillifère et isolement : état des lieux et apport du contrôle microbiologique

Abstract

Background: Recommendations for isolation of Tuberculous (TB) patients are based on a low level of evidence, which is debated. We have described our isolation practices based on an analysis of microbiological monitoring data.
Methods: We retrospectively analyzed a cohort of patients with bacilliferous tuberculosis hospitalized at the Nice University Hospital between January 2011 and August 2019. The main objective was to describe the isolation practices and the secondary objectives to study the microbiology results and their contribution.
Results: We enrolled 121 bacilliferous inpatients, who were isolated for 25 days (median ± 16.3). Sputum smear controls were frequently performed and were mostly positive (71% and 62% at D14 and D30 respectively), with positive cultures at D14 in 99% and 84% of cases for positive and negative sputum smear respectively (p=0.009), and 96% and 67% of cases at D30 (p=0.02). A negative sputum smear was associated with an "inappropriate" exit (positive culture) in 75% and 67% of cases at D14 and D30 respectively. Having a positive sputum smear or people living in the same household was significantly associated with continued hospitalization. The Time to Detection of BK in liquid culture (TTD) increased significantly between D0, D14 and D30 (medians of 6, 12.5 and 16 days respectively, p < 0.0001), and was inversely correlated with inoculum.
Conclusions: Included patients retained their bacilliferous character for a long time, with BKs that were widely cultivable throughout the first month, despite a negative sputum smear with a low negative predictive value. Yet it was common practice for clinicians to do this before the isolation was lifted, and discharges were often "inappropriate" at that time. However, the risk of contagiousness at discharge was probably limited by a TTD under appropriate treatment that was significantly prolonged, and by clinicians taking into account the patient's environment.
Introduction : les recommandations concernant l’isolement des patients tuberculeux reposent sur un faible niveau de preuve, faisant débat. Nous avons décrit nos pratiques d’isolement à la lueur d’une analyse des données microbiologiques de contrôle.
Matériels et Méthodes : nous avons analysé rétrospectivement une cohorte de patients atteints de tuberculose bacillifère hospitalisés au CHU de Nice entre janvier 2011 et août 2019. L’objectif principal était de décrire les pratiques d’isolement et les objectifs secondaires d’étudier les résultats de la microbiologie ainsi que leurs apports.
Résultats : nous avons inclus 121 patients bacillifères hospitalisés, qui ont été isolés 25 jours (médiane ± 16.3). Les examens directs microscopiques (ED) de contrôle étaient fréquemment réalisés et majoritairement positifs (71% et 62% à J14 et J30 respectivement), avec des cultures positives à J14 dans 99% et 84% des cas pour les ED positifs et négatifs respectivement ( p=0.009), puis 96% et 67% des cas à J30 (p=0.02). Un ED négatif était associé à une sortie « inappropriée » (culture positive) dans de 75% et 67% des cas à J14 et à J30 respectivement. Le fait d’avoir un ED positif ou des personnes vivant sous le même toit était significativement associé au maintien de l’hospitalisation. Le délai de détection des BK en culture liquide (DDC) augmentait significativement entre J0, J14 et J30 (médianes respectives de 6, 12.5 et 16 jours, p < 0.0001), et était inversement corrélé à l’inoculum.
Discussion et Conclusion : les patients inclus conservaient longtemps leur caractère bacillifère, avec des BK largement cultivables tout le premier mois et ce malgré un ED négatif, dont la valeur prédictive négative était faible. Pourtant, les cliniciens le pratiquaient couramment avant de lever l’isolement, et les sorties étaient alors souvent « inappropriées». Les risques de contagiosité lors de la sortie d’hospitalisation étaient cependant probablement limités via un DDC sous traitement adapté qui s’allongeait significativement, et une prise en compte de l’environnement du patient par les cliniciens.
Fichier principal
Vignette du fichier
2020NICEM033.pdf (1.34 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-02966719 , version 1 (14-10-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02966719 , version 1

Cite

Constance Blandin. Tuberculose pulmonaire bacillifère et isolement : état des lieux et apport du contrôle microbiologique. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-02966719⟩
101 View
298 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More