Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Intérêt diagnostique et thérapeutique des analogues peptidiques radiomarqués de la somatostatine dans les méningiomes progressifs réfractaires : revue de la littérature et série de cas

Résumé : Les méningiomes représentent 30% des tumeurs cérébrales primitives, et correspondent dans 90% des cas à des tumeurs bénignes. Le pronostic dépend essentiellement du grade histologique, de la localisation et de la qualité de l’exérèse chirurgicale. Plus récemment, il a été décrit d’autres facteurs pronostiques comme les altérations moléculaires ou l’index de prolifération Ki67. Après résection complète, le taux de récidive à 5 ans est estimé à 5% dans le grade I (bénin), 40% dans le grade II (atypique) et 80% dans le grade III (anaplasique). L’arsenal thérapeutique se résume essentiellement à une prise en charge chirurgicale et/ou à une radiothérapie externe. La récidive étant relativement fréquente pour les grades II et III, les traitements proposés sont limités à ceux décrits ci-dessus. La nécessité de trouver d’autres options thérapeutiques est un enjeu essentiel de la prise en charge. Récemment, le ciblage des récepteurs de la somatostatine couplé à des ligands radiomarqués connaît un renouveau en Médecine Nucléaire. Les méningiomes surexpriment de façon intense les récepteurs de la somatostatine (sous type 2) à la fois dans les formes bénignes et agressives. Ils apparaissent comme cible de choix des analogues peptidiques de la somatostatine radiomarqués à visée diagnostique et thérapeutique. Les résultats encourageant de l’étude NETTER-1 évaluant l’efficacité et la sécurité de la radiothérapie interne vectorisée au 177Lu-DOTATATE dans les tumeurs neuroendocrines (TNE) ont donné un nouvel élan dans l’intérêt thérapeutique des analogues peptidiques de la somatostatine radiomarqués dans les tumeurs intracrâniennes. Entre 2006 et 2016, une centaine de patients en Europe ont été traités par radiothérapie interne vectorisée dans le cadre de méningiomes progressifs et/ou réfractaires au traitement. Ce travail sur le méningiome a pour objectif de faire une revue de la littérature concernant l’usage des analogues peptidiques de la somatostatine radiomarqués à visée diagnostique, et surtout thérapeutique au stade progressif réfractaire. Il est complété par une série descriptive de cas monocentrique sur l’application de la radiothérapie interne vectorisée au 177Lu-DOTATATE (Lutathéra®) au sein du CHU de la Timone, avec pour finalité une réflexion autour de la place de la radiopeptidothérapie dans la stratégie thérapeutique du méningiome au-delà de son usage compassionnel.
Complete list of metadatas

Cited literature [134 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02968021
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Thursday, October 15, 2020 - 12:38:01 PM
Last modification on : Tuesday, October 20, 2020 - 3:28:06 AM

File

Thèse_BS_20200520_web.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02968021, version 1

Collections

Citation

Betty Salgues. Intérêt diagnostique et thérapeutique des analogues peptidiques radiomarqués de la somatostatine dans les méningiomes progressifs réfractaires : revue de la littérature et série de cas. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02968021⟩

Share

Metrics

Record views

15

Files downloads

18