Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Adaptation de la méthode de travail des médecins généralistes libéraux en désert médical et conséquences sur la santé des patients : l'exemple de la Martinique

Résumé : Introduction : le terme de « désert médical » n’a pas de définition unique et exacte bien qu’il soit largement répandu en France dans les régions où la démographie médicale est faible et l’accès aux soins difficile. Ces derniers sont le plus souvent identifiés comme les soins prodigués par les médecins généralistes, mais parfois aussi par les professionnels para-médicaux. Les paramètres le plus souvent identifiés comme générateurs de déserts médicaux sont géographiques, sociaux, économiques et politiques. Des plans gouvernementaux sont régulièrement appliqués et révisés, mais peu de données sont disponibles quant aux mesures que chaque médecin généraliste libéral applique au quotidien pour contrer la précarité médicale dans ces territoires. La Martinique est un exemple de cette fragilité, en 2018 l’Agence Régionale de Santé a d’ailleurs classé 29 de ses 34 communes en zones d’interventions prioritaires. Elle souffre d’autant plus de cette difficulté d’accès aux soins par ses spécificités sociales, économiques, culturelles et géographiques. L’objectif de ce travail est donc de répondre à la question « Quelles sont les adaptations de la méthode de travail des médecins généralistes libéraux en désert médical et quelles sont les conséquences sur la santé des patients? » en prenant l’exemple de la Martinique. Méthode : pour ce faire, une étude qualitative a été réalisée grâce à des entretiens semi-dirigés. 15 médecins généralistes libéraux ont été recrutés de manière aléatoire dans des déserts médicaux martiniquais, dont 7 hommes et 8 femmes. Ils étaient installés en libéral depuis au moins un an et exerçaient en Martinique depuis au moins 4 ans. Les interrogatoires ont été menés par un guide d’entretien, jusqu’à saturation des données, puis une analyse thématique par thématisation continue a été réalisée. Résultats : Outre la charge quantitative importante de travail, c’est surtout en terme qualitatif que le quotidien des médecins est altéré. La majorité déclare compenser en permanence : la pénurie de médecins spécialistes, l’éloignement géographique du CHU, de ses urgences, et des spécialistes concentrés à Fort-de-France, ils compensent aussi la précarité sociale des patients isolés, souvent non véhiculés. Les adaptations les plus souvent rapportées sont: la disponibilité des larges plages de consultations sans rendez-vous qui permettent entre-autres de fournir des soins ambulatoires non programmés et des soins d’urgences, le contact régulier du spécialiste sur son numéro de téléphone personnel, l’optimisation des connaissances et compétences pour plus de polyvalence, le choix de la localisation des centres d’examens complémentaires les plus proches du domicile du patient, l’organisation des moyens de transports des patients vers les différentes structures de soins, la participation à des Permanences de Soins Ambulatoires dans des maisons médicales de garde. Ces médecins déclarent que ces adaptations permettent de limiter les conséquences du désert médical sur la santé des patients, mais que parfois elles ne sont pas suffisantes. Ils reconnaissent avoir à effectuer par moments des prises en charge dangereuses lorsque les patients ne souhaitent pas consulter aux urgences car trop éloignées ou trop fréquentées, ou lorsqu’ils ne sont pas suivis au niveau des pathologies chroniques par manque de disponibilité des spécialistes. Conclusion : les médecins généralistes libéraux martiniquais exerçant en déserts médicaux adaptent leur méthode de travail au quotidien pour lutter contre la pénurie de médecins spécialistes, les grandes distances géographiques, la fréquentation importante du service d’urgences et parfois la précarité socio-économique de leurs patients. Ils se rendent polyvalents et disponibles en permanence pour assurer des soins non programmés notamment urgents auprès de ceux pour qui l’acheminement au CHU est difficile, ou pour gérer les suivis de pathologies chroniques qui demandent un avis spécialisé ou des examens complémentaires dans un contexte d’accessibilité limitée. Ainsi ils déclarent essayer de neutraliser au mieux les conséquences défavorables du désert médical sur la santé des patients, avouant cependant des adaptations parfois dangereuses inévitables sur des soins d’urgences, des pathologies chroniques ou sur des conditions nécessitant des hospitalisations auxquelles les patients renoncent souvent.
Complete list of metadatas

Cited literature [171 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02968920
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Friday, October 16, 2020 - 11:11:13 AM
Last modification on : Tuesday, October 20, 2020 - 3:28:06 AM

File

Thèse Eissautier.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02968920, version 1

Collections

Citation

Claire Eissautier. Adaptation de la méthode de travail des médecins généralistes libéraux en désert médical et conséquences sur la santé des patients : l'exemple de la Martinique. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02968920⟩

Share

Metrics

Record views

12

Files downloads

9