Étude qualitative par focus groupes sur la relation entre les médecins généralistes et les masseurs kinésithérapeutes : échanges interdisciplinaires entre professionnels de santé pour améliorer la communication et la prise en charge des patients en soins primaires - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2018

Étude qualitative par focus groupes sur la relation entre les médecins généralistes et les masseurs kinésithérapeutes : échanges interdisciplinaires entre professionnels de santé pour améliorer la communication et la prise en charge des patients en soins primaires

Abstract

Contexte : l’observatoire National de la démographie des professionnels de santé constate en 2009 que la relation entre le médecin généraliste et le kinésithérapeute est « unilatérale et asymétrique ». L’échange se résume bien souvent à l’ordonnance de prescription. Ce constat amène à s’interroger sur la communication et les relations interprofessionnelles entre médecins généralistes et kinésithérapeutes. Objectifs : premièrement, d’analyser l’interaction entre médecins généralistes et kinésithérapeutes et son influence sur la prise en charge des patients en soins primaires. Secondairement, de définir les pistes d’améliorations des relations interprofessionnelles et de qualité de soins. Méthodes : étude qualitative par focus groupes. Deux réunions ont été réalisées, le premier et les quinze février 2018 à la maison médicale de Narbonne à 20h. Le nombre de médecin et de kinésithérapeute était de trois dans chaque focus pour permettre un échange équilibré. Le débat était enregistré avec un magnétophone. L’animateur avec son guide d’entretien animait le débat. Le verbatim a été analysé de manière thématique. Résultats : le constat était : le manque de temps, une relation unilatérale, la méconnaissance du métier de l’autre, un langage différent, le manque de formation sur la prescription, l’ordonnance détaillée est une contrainte, le bilan diagnostic est administratif, le patient est source d’incompréhension. Les solutions étaient : travailler ensemble, faire confiance et favoriser l’autonomie du kinésithérapeute, simplifier l’ordonnance et le BDK, parler le même langage, développer les moyens de communications, les dossiers médicaux partagés, les réunions pluridisciplinaires, la formation médicale continue, les maisons de santés. Conclusion : les relations entre médecin généraliste et kinésithérapeute sont à développer dans l’intérêt du patient. La multiplication des moyens de communication, des rencontres pluridisciplinaires, et le développement de maisons de santé sont des pistes. Travailler ensemble et faire confiance aux compétences de chacun.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThEx_Montpellier_UM_Med_2018_Grabli_Nicolas.pdf (1.36 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-02969667 , version 1 (16-10-2020)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02969667 , version 1

Cite

Nicolas Grabli. Étude qualitative par focus groupes sur la relation entre les médecins généralistes et les masseurs kinésithérapeutes : échanges interdisciplinaires entre professionnels de santé pour améliorer la communication et la prise en charge des patients en soins primaires. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-02969667⟩
327 View
543 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More