Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Imagerie d'avenir de l'ostéoporose : revue de la littérature et un exemple d'application

Résumé : L’ostéoporose est une ostéopathie fragilisante se compliquant de fractures pouvant survenir de manière spontanée ou dans le cadre d’un traumatisme de faible cinétique. Le diagnostic de cette pathologie dépend à l’heure actuelle de la densitométrie osseuse par absorption biphotonique. Cependant cette imagerie présente de nombreuses limites. Ces dernières justifient le développement de nouvelles technologies. La première partie de cette thèse est une revue de la littérature des nouvelles techniques émergentes dans le dépistage et le diagnostic de l’ostéoporose. Elles découlent d’imageries déjà existantes. Seront abordés successivement les dernières innovations dans la densitométrie osseuse, le scanner, l’IRM, l’échographie, puis les imageries de fusion. La deuxième partie de cette thèse consiste est une étude consistant en l’utilisation d’une de ces nouvelles technologies, l’IRM à ultra haut champs, dans l’exploration du tissus osseux d’un patient avec un rhumatisme psoriasique.  Micro-architecture osseuse explorée in vivo par IRM UHC chez un patient atteint de rhumatisme psoriasique : suivi avant et après un an de traitement par antiTNF E. Soldati ; L. Escoffier ; A. Ogier ; S. Gabriel; JP. Mattei; S. Cammilleri; D. Bendahan; S. Guis Introduction : Il existe dans le rhumatisme psoriasique (RP) un phénomène inflammatoire systémique principalement médié par le TNFα induisant notamment une perte osseuse par stimulation ostéoclastique. Les traitements anti-TNFα devraient inhiber cette voie et donc avoir une action sur la perte osseuse systémique. L’IRM ultra haut-champ (IRM UHC) offre la possibilité d’explorer la micro-architecture osseuse in vivo. Le but de notre étude était d’analyser sur le plan quantitatif la microarchitecture osseuse du genou par IRM UHC chez un patient atteint de RP et de suivre l’évolution avant et après un an de traitement par anti TNFα. Patients et méthodes Un patient de 18 ans et 7 hommes volontaires sains [21,6 ans ± 0.8] ont été inclus. Le patient, naïf de tout traitement, présentait une arthrite des genoux. Une IRM UHC du genou a été réalisée pour tous les sujets et une seconde exploration été faite chez le patient traité par Adalimumab après 1 an. La séquence d’acquisition était une séquence écho de gradient à temps d’écho court (4.36 ms). L’analyse osseuse était faite sur coupes sagittales des zones d’intérêt : proximales et distales patellaires, postérieure tibiale, zones d’insertion d’enthèses. Une imagerie par TEP-FNa était également réalisée avant et après traitement. Les paramètres osseux mesurés étaient la fraction volumique osseuse (FVO), l’épaisseur trabéculaire (EpTb), l’espace inter trabéculaire (EsTb) et le nombre de travées osseuses (NTb). L’analyse statistique était réalisée par test t de student avec un seuil de significativité de p < 0.01. Résultats Avant traitement, l’imagerie par TEP-FNa mettait en évidence des zones enthésitiques hypermétaboliques. Après un an de traitement, le patient était en rémission de son RP et le TEP-FNa ne montrait plus de zones hypermétaboliques au niveau du genou exploré. Les paramètres de microstructure osseuse (MO) avant traitement étaient très différents de ceux du groupe témoin. La FVO était significativement inférieure pour les régions d’intérêt (-33±23% vs témoins). L’EsTb et le NTb étaient significativement inférieurs, (-27±3% et -27±9%) sauf pour l’extrémité supérieure de la rotule, pour l’EpTb (-2±2% non significative). Ces anomalies étaient indépendantes des zones spécifiquement hypermétaboliques en PET-FNa. Après traitement, tous les paramètres de MO présentaient une amélioration significative avec normalisation par rapport aux témoins. La FVO montrait une différence moyenne non significative avec les témoins de 8±6%, l’EsTb et le NTb n’étaient pas significativement différents des témoins (13±12% et 15±10% respectivement) sauf en région postérieur tibiale. L’EpTb (-5±3%) est devenue significativement différente dans la région distale de la rotule. Discussion : Nos résultats ont mis en évidence des altérations de la MO du genou chez un patient RP et une normalisation après une année de traitement. Les anomalies initialement constatées n’étaient pas uniquement localisées au niveau des régions hypermétaboliques identifiées par TEP-FNa suggérant que la perte osseuse est globale et non dépendante des sites inflammatoires. Conclusion : Nous avons pu mettre en évidence et quantifier par IRM UHC in vivo des anomalies de la MO chez un patient atteint de rhumatisme inflammatoire vs témoins ainsi que leur réversibilité après un an de traitement. Ce travail de thèse ouvre une vision d’ensemble sur les nouvelles imageries de l’ostéoporose, chacune avec ses forces et ses faiblesses. Cependant la plupart d’entre elles nécessite encore des publications complémentaires pour espérer un usage dans nos pratiques courantes. Le développement de ces nouvelles technologies permet l’exploration d’autres pathologie comme le rhumatisme psoriasique. Dans notre étude, L’IRM à ultra haut champs permet une meilleure compréhension du tissus osseux dans cette pathologie, ainsi que son évolution après un an de traitement par anti TNFα.
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02971231
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, October 19, 2020 - 12:23:44 PM
Last modification on : Tuesday, November 24, 2020 - 3:20:40 AM

File

Thèse .pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02971231, version 1

Collections

Citation

Lucas Escoffier. Imagerie d'avenir de l'ostéoporose : revue de la littérature et un exemple d'application. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02971231⟩

Share

Metrics

Record views

6

Files downloads

10