Prévalence de l'atrophie des glandes meibomiennes chez le kératocône - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Prevalence of meibomian gland atrophy in keratoconus

Prévalence de l'atrophie des glandes meibomiennes chez le kératocône

Abstract

Purpose: to assess the prevalence of meibomian gland atrophy (MGA) in keratoconus patients. Setting: French Keratoconus national reference center, Bordeaux, France. Design: observational, monocentric, comparative case control study. Methods: Fifty-two Keratoconic eyes free of any surgical treatment (KC group) and fifty-two healthy eyes (NKC group) matched for age and gender, included from December 2018 to May 2019, underwent infrared meibography providing a meiboscore of MGA, scaled from 0 to 6. Lipid Layer Thickness (LLT) assessment using interferometry, Tear Break-Up Time (T-BUT) evaluated by a slit lamp examination and corneal OCT-based topography were also performed. Two different dry eye questionnaires (OSDI and SPEED) were filled in by the patients during the consultation. Additional data were collected on smoking, atopy, eye rubbing, contact lens wear, hormonal contraception and skin diseases. Results: the MGA in Keratoconus group was significantly higher than in control group (p<0.0001) with a mean meiboscore of 2.33 ± 1.48 and 0.92 ± 1.04 respectively. The mean lower eyelid meiboscore was 1.15 in keratoconus group vs 0.56 in control eyes (p<0.0001) and the mean upper eyelid meiboscore was 1.17 in keratoconus group vs 0.36 in control group (p<0.0001). Although there was no difference between the two groups regarding the LLT and the T-BUT; OSDI and SPEED test scores were significantly higher in KC group. Conclusion: keratoconus was associated with higher meibomian gland atrophy in this study. We emphasize that each Keratoconus patient should have a thorough examination of the ocular surface for signs of meibomian gland atrophy, as risk factors for dry eye, in a disease where eye rubbing was recognized as the main factor of progression. However, this preliminary study requires further studies with larger populations.
Objectif : étudier la prévalence de l'atrophie des glandes meibomiennes dans le kératocône. Méthodes : il s'agissait d'une étude de type cas témoins, réalisée au CNRK de Bordeaux.52 patients porteurs de kératocône ont été comparés à 52 volontaires sains appariés sur l'âge et le sexe entre décembre 2018 et mai 2019. Le critère d'évaluation principal était le meiboscore d'atrophie meibomienne côté de 0 à 6 calculé par meibographie. L'épaisseur du film lipidique mesuré par interférométrie, le BUT, ainsi que la kératométrie mesurée par topographie-OCT ont également été étudiés. Deux questionnaires portant sur les symptômes de sécheresse oculaire ont également été remplis par les participants durant la consultation (SPEED et OSDI). Nous avons noté la présence de pathologies dermatologiques, l'atopie, les frottements oculaires répétés, le port de lentille de contact ainsi que l'usage de tabac et de traitement hormonaux. Résultats : le meiboscore d'atrophie était significativement plus haut chez les patients porteurs de kératocône par rapport aux volontaires sains avec une moyenne de 2.33 ± 1.48 et 0.92 ± 1.04 respectivement (p<0.0001). Cette différence était toujours significative après analyse multivariée avec ajustement sur l'atopie. Il n'y avait pas de différence significative sur le temps de rupture lacrymal ni sur l'épaisseur du film lipidique entre les deux groupes. Les patients porteurs de kératocône avaient des scores de sécheresse (OSDI et SPEED) significativement plus élevés que chez les témoins. Conclusion : le kératocône est associé à une plus grande prévalence de l'atrophie des glandes de Meibomius dans cette étude. Nous pensons donc que chaque kératocône devrait avoir un examen attentif de la surface oculaire à la recherche d'une dysfonction ou d'une atrophie des glandes de Meibomius. Celle-ci pourrait en effet être à l'origine d'une sécheresse oculaire provoquant des frottements exagérés, eux même responsables d'une aggravation de l'ectasie cornéenne.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_spe_2020_Morice.pdf (1.35 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02974016 , version 1 (21-10-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02974016 , version 1

Cite

Camille Morice. Prévalence de l'atrophie des glandes meibomiennes chez le kératocône. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02974016⟩
72 View
655 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More