Exsanguino-transfusions néonatales dans les maternités de niveaux III en France : étude rétrospective sur 6 ans - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Exsanguino-transfusions néonatales dans les maternités de niveaux III en France : étude rétrospective sur 6 ans

Abstract

Contexte : l’hyperbilirubinémie non conjuguée néonatale est souvent bénigne et transitoire, mais peut parfois devenir sévère et induire des lésions neurotoxiques responsables d’encéphalopathies hyperbilirubinémiques. L’exsanguino-transfusion est le traitement le plus efficace pour éliminer rapidement la bilirubine. Depuis l’avènement de la photothérapie intensive le recours à cette technique est devenu rare, tout comme les médecins en ayant l’expertise. Sa réalisation nécessite donc d’être guidée par des protocoles précis. Objectif : réaliser un état des lieux de cette pratique en France et étudier les protocoles la guidant. Méthodes : une enquête de pratique a été réalisée via un questionnaire adressé aux centres disposant d’une maternité de niveau III en France. Les questions concernaient leurs caractéristiques et leur activité en matière d’exsanguino-transfusions néonatales entre 2012 et 2017. Les différents aspects et étapes de sa mise en oeuvre, de son indication jusqu’à sa réalisation, étaient demandés. Les protocoles utilisés pour guider cette procédure ont été étudiés et comparés aux recommandations françaises.
Résultats : soixante-quatorze pourcent des centres concernés ont répondu au questionnaire. Les exsanguino-transfusions étaient majoritairement réalisées dans des grands centres hospitaliers mais restaient rares. Les pathologies menant à l’exsanguino-transfusion étaient principalement les incompatibilités foeto-maternelles Rhésus ou ABO. L’indication à l’exsanguino-transfusion était fonction de la bilirubinémie totale rapportée sur des courbes de seuil thérapeutique, mais les indications formelles aux EST n’étaient pas toujours bien identifiées. Les échanges étaient principalement réalisés par un médecin senior, manuellement, avec du sang total, via un cathéter veineux ombilical et avec des volumes de sang variables. Peu de thérapeutiques étaient administrées pendant ce geste. Celui-ci durait entre 2 et 4 heures et sa mise en route était retardée par la distribution du sang de donneur et l’éventuel transfert du patient. L’exsanguinotransfusion était guidée par des protocoles très variables dans leur contenu, leur praticité ou leur respect des recommandations françaises.
Conclusion : L’organisation et les connaissances nécessaires à la réalisation d’une exsanguinotransfusion soulèvent l’intérêt d’optimiser les protocoles pour assurer sa bonne pratique devant la raréfaction de cette technique ainsi que des médecins la maitrisant.
Fichier principal
Vignette du fichier
Thèse LEMIERE Amélie online (1).pdf (4.22 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02976168 , version 1 (23-10-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02976168 , version 1

Cite

Amélie Lemière. Exsanguino-transfusions néonatales dans les maternités de niveaux III en France : étude rétrospective sur 6 ans. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-02976168⟩
501 View
294 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More