Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

L'état fonctionnel autonome comme critère de jugement principal chez les patients atteints de glioblastome inopérable : analyse exploratoire rétrospective monocentrique

Résumé : Introduction : l’objectif principal de notre étude était de définir et de déterminer la durée de l’état fonctionnel autonome chez des patients atteints de glioblastome (GBM) inopérable. En effet, nous considérons que l’autonomie de ces patients est un véritable critère de qualité de vie à prendre en compte dans les essais thérapeutiques en neuro-oncologie. Ce paramètre pourrait être utilisé dans l’évaluation de nouveaux traitements. Méthode : Pour cette étude monocentrique, nous avons recueilli des données cliniques, d’imagerie, histologiques et thérapeutiques chez des patients atteints de glioblastome inopérable. Les 139 patients ont été recrutés de façon rétrospective dans le service de neuro-oncologie du CHU La Timone à Marseille, entre 2014 et 2017. Nous avons décrit l’évolution de cette population au cours du suivi : traitements oncologiques reçus, leurs complications, la meilleure réponse selon les critères radio-cliniques RANO (Response Assessment in Neuro-Oncology) en première ligne de traitement. L’état fonctionnel a été évalué par l’indice de Karnofsky (IK). Nous avons testé un nouveau paramètre pour évaluer l’autonomie des patients : la durée avec un IK ≥70, qui correspond à la durée d’autonomie. Puis nous avons rapporté cette durée à la survie de chaque patient. Nous avons étudié les caractéristiques des patients traités par radiochimiothérapie (RCT) d’emblée, et celles des patients traités par chimiothérapie néoadjuvante (CT néoadjuvante). Résultats : Nous avons trouvé que l’âge au diagnostic, la surface de la lésion et la survie étaient corrélés à la préservation de l’autonomie. On note que, pour 50% des patients, la durée avec un IK≥70 est inférieure à 2 semaines. Dans cette population de glioblastome inopérable, où le standard de traitement n’est pas clairement établi, les patients ont été traités soit par RCT, soit par CT néoadjuvante. La plupart des patients qui ont débuté la RCT arrivent à la terminer. En revanche, lorsque la RCT n’est pas débutée d’emblée, sa réalisation est rarement appliquée. Nous avons pu individualiser deux profils de patients différents. Les patients qui ont été traités par RCT avaient un meilleur pronostic et une préservation plus longue de l’autonomie. Les patients traités par chimiothérapie néoadjuvante avaient un pronostic plus sombre et une autonomie moins longtemps préservée. Dans le groupe traité par RCT, la durée d’autonomie est influencée par l’IK lors de la consultation d’annonce et par la latéralisation (unilatéral versus bilatéral) de la tumeur. Dans le groupe traité par CT néoadjuvante, la durée d’autonomie semble influencée par l’IK à la consultation d’annonce et par la topographie (envahissement de la ligne médiane) de la tumeur, qui est un nouveau paramètre de classification de l’imagerie que nous avons mis au point. Conclusion : L’autonomie est un critère qui doit être pris en compte dans les essais thérapeutiques en neuro-oncologie, notamment pour les patients atteints de glioblastome inopérable. Cette étude pourrait permettre de déterminer des paramètres décisionnels pour la prise en charge thérapeutique des patients atteints de glioblastomes inopérables.
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02978257
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, October 26, 2020 - 12:15:44 PM
Last modification on : Tuesday, November 24, 2020 - 3:20:40 AM

File

Thèse version finale_compress...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02978257, version 1

Collections

Citation

Vincent Harlay. L'état fonctionnel autonome comme critère de jugement principal chez les patients atteints de glioblastome inopérable : analyse exploratoire rétrospective monocentrique. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02978257⟩

Share

Metrics

Record views

6

Files downloads

7