L'assurance des cultures biologiques contre les aléas climatiques - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Organic-crop insurance against climatic hazards

L'assurance des cultures biologiques contre les aléas climatiques

Abstract

Crop insurance against climatic hazards was created in 2005. It works well for conventional crops but face troubles with organic crops. Its viability criterion is more deteriorated than for conventional crops even though subscriptions are increased compared to conventional agriculture. Organic crops are as much sensitive to climatic hazards as conventional crops. Several possible causes of this degradation were found. It can be because of the uses of organic agriculture, because this insurance is not well made for organic agriculture or because the client portfolio isn’t representative of French organic agriculture. Six possible causes have been cleared : a bad geographic distribution leading to a bad geographic pooling risk, farmers that are quite recent in organic agriculture and thus with lowest skills in organic crops, a higher interannual yield variability, a high rate of unreliable yields, a high rate of young farmers and finally a difficulty for experts to make the difference between yield loss due to climatic events and yield loss due to pest that can be boosted by climatic events. Increasing the price of this insurance only for organic crops isn’t possible. Other solutions have been though such as creating a yield database in order to make yield more reliable or creating a guarantee to insure organic yields against pests boosted by climatic events.
L’Assurance récoltes contre les aléas climatiques, créée en 2005, fonctionne bien sur les cultures conventionnelles. Des problèmes sont rencontrés avec les cultures biologiques. Le critère de rentabilité (le S/C) est plus dégradé pour ces cultures que pour les cultures conventionnelles, quand bien même une majoration des cotisations est appliquée en agriculture biologique. Les cultures biologiques ne sont cependant pas plus sensibles aux aléas climatiques. Plusieurs causes possibles de dégradation ont été trouvées, mettant en cause la pratique de l’agriculture biologique, le produit qui ne serait pas adapté à l’agriculture biologique ou le portefeuille en agriculture biologique non représentatif de l’agriculture biologique en France. Six sources possibles de dégradation du S/C ont pu être identifiées : une mauvaise répartition géographique des cultures menant à une mauvaise mutualisation géographique des risques, des agriculteurs récents dans la pratique et maîtrisant donc moins leurs cultures, une plus grande variabilité interannuelle des rendements des cultures, une proportion importante de rendements peu fiables, une proportion plus importante de jeunes agriculteurs et une difficulté pour les experts à faire la différence entre des pertes liées aux aléas climatiques et celles liées aux bioagresseurs favorisés par les conditions climatiques. Augmenter le tarif n’étant pas possible, d’autres solutions ont été pensées comme la création d’une base de données des rendements pour les fiabiliser ou la création d’une garantie contre les pertes dues aux bioagresseurs favorisés par les aléas climatiques.
Embargoed file
Embargoed file
6 6 9
Year Month Jours
Avant la publication
Sunday, October 27, 2030
Embargoed file
Sunday, October 27, 2030
Please log in to request access to the document

Dates and versions

dumas-02980067 , version 1 (27-10-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02980067 , version 1

Cite

Valentine Préaud. L'assurance des cultures biologiques contre les aléas climatiques. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02980067⟩
123 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More