Apheresis for desensitization in the setting of HLA incompatible kidney transplantation: efficacy and at what cost? - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Apheresis for desensitization in the setting of HLA incompatible kidney transplantation: efficacy and at what cost?

Transplantation rénale HLA incompatible: évaluation des techniques d'aphérèses et à quel prix ?

Antoine Metzger
  • Function : Author
  • PersonId : 1080178

Abstract

Introduction: Between 2013 and 2018, nearly 18% of patients on the waiting-list for kidney transplantation (KT) are highly sensitized. Despite the priority allocation system, highly sensitized patients remain on waiting list two to three times longer than non-sensitized candidates. We assessed in this study the efficacy, cost and tolerance of different technic (i.e. plasma exchanges (PE), double-filtration plasmapheresis (DFPP) and immunoadsorption (IA)) to remove anti-HLA priori to HLA incompatible (HLAi) KT. Methods: All patients who underwent apheresis for HLAi KT in the University Hospital of Grenoble were included. Data of apheresis parameters, biology, tolerance and cost of each session was assessed. Results: A total of 881 apheresis sessions were performed for 45 patients in the setting of HLAi KT: 107 DFPP, 54 PE, 720 IA. Patients were women in 55.6 %. Mean age at KT was 53±13 years. The procedure led to HLAi KT in 39 patients (87%) after 51 days [24-86]. Mean relative reduction of total IgG post session was significantly different for each technique (p < 0.001) (40 % in DFPP, 61% in PE and 60% in IA). Maximum DSA MFI decrease after desensitization from 7993 to 198 at transplant. Safety was good: hypotension occurred 154 sessions (17.5%), more frequently in DFPP versus IA or PE. Leucocytes count increase from 9.5 to 16.8 G/L post DFPP sessions only. Severe adverse events defined by discontinuation of session or hospitalization occurred in 17 sessions (1.9%) and more frequently in DFPP (6.5% of sessions) versus IA (1.9%) or PE (1.2%). Transfusion occurred in 9.3% of the apheresis sessions. Mean cost (in euros) was 998±357 for EP, 690±133 for DFPP and 1554±369 for IA. Patients have needed 15 [5-92] sessions to be eligible for KT, i.e. a mean cost of 21 225 euros. According to ABM data, highly sensitized patients are transplanted after a median time of 35 months later than non-sensitized patients (i.e. 233 000 euros per patients). Conclusion: Apheresis technics are effective to remove HLA antibodies for HLAi KT, well tolerated (IA and PE > DFPP) and provide a financial benefit compared to hemodialysis.
Introduction : Entre 2013 et 2018, environ 18 % des patients inscrits sur la liste d'attente nationale de transplantation rénale (TR) étaient hyperimmunisés. Malgré la mise en place de systèmes d'attributions prioritaires, les patients hyper immunisés restent sur la liste d'attente deux à trois fois plus longtemps que les candidats non immunisés. Dans cette étude nous avons évalué les différentes techniques d'aphérèse : échanges plasmatiques (EP), plasmaphérèse-double-filtration (DFPP) et immunoadsorption (IA), employées en vue d’une greffe HLA incompatible (HLAi). Méthodes : Tous les patients ayant bénéficiés d’aphérèse au CHU de Grenoble en vue d’une TR HLAi ont été inclus. Les paramètres, la tolérance et le coût par séance ont été recueillis. Résultats : 881 séances d'aphérèses ont été réalisées pour 45 patients : 107 DFPP, 54 EP, 720 IA. L'âge moyen à la TR était de 53±13 ans. 55.6% des patients étaient des femmes. Le programme de désimmunisation a permis une TR HLAi pour 39 patients (87%) après 29 [15 - 51] jours. La baisse des IgG après séance était significativement différente pour chaque technique (p < 0,001) (40 % en DFPP, 61 % en PE et 60 % en IA). En analyse multivariée, l’augmentation du nombre de séance était associée à une plus grande baisse des MFI inter-séances des DSA classe 1 (p=0.029). L’IA, les EP et une MFI maximale basse du DSA étaient associés à un pourcentage de baisse plus importante des MFI intra-séances des DSA classe 2 (p<0.001, p=0.001 and p<0.001 respectivement). Des effets indésirables graves (arrêt séance ou hospitalisation) sont survenus pour 17 séances (1,9 %); plus fréquemment pour la DFPP (6,5 % des séances) par rapport à l'IA (1,9 %) ou l’EP (1,2 %). Une transfusion sanguine a été nécessaire après 82 (9,3 %) séances. Le coût moyen par séances (Euros) était de 998±357 pour l'EP, 690±133 pour la DFPP, 1554±369 pour l'IA. 15 [5-92] séances ont été nécessaire avant la TR: soit un coût moyen de 21 225 euros. Selon l'ABM, les hyperimmunisés sont transplantés 35 mois plus tard que les non immunisés (soit 233 000 euros/patient). Conclusion : L’aphérèse est efficace pour enlever les anticorps anti-HLA et permet l’accès à la greffe de patients hyperimmunisés. Les séances ont bien été tolérées (IA et PE >DFPP) et la désimmunisation apporte un avantage financier par rapport à l'hémodialyse.
Fichier principal
Vignette du fichier
2020GRAL5151_metzger_antoine(1)(D)_version_diffusion.pdf (5.28 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02980265 , version 1 (27-10-2020)

Identifiers

Cite

Antoine Metzger. Apheresis for desensitization in the setting of HLA incompatible kidney transplantation: efficacy and at what cost?. Human health and pathology. 2020. ⟨dumas-02980265⟩
44 View
139 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More