Injection intra vitréenne de clindamycine dans le traitement des rétinochoroïdites toxoplasmiques : à propos de 9 cas dans le service d’ophtalmologie du CHU de Bordeaux - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Intravitreal injection of clindamycin in toxoplasmic retinochoroiditis: about 9 cases in ophthalmologic center of Bordeaux’s Hospital

Injection intra vitréenne de clindamycine dans le traitement des rétinochoroïdites toxoplasmiques : à propos de 9 cas dans le service d’ophtalmologie du CHU de Bordeaux

Abstract

Introduction: toxoplasmic retinochoroiditis (TRC) is the first cause of posterior uveitis in immunocompetent patients. Lots of studies showed efficiency and safety of treatment by intravitreal injection of clindamycin on patients with contraindication, inadequate response or side effects with classic oral therapy. The goal of this study is to describe anatomic and functional results of local treatment by intravitreal injection of clindamycin. Material and method: we made an observational study, retrospective and monocentric at the ophthalmologic center of Bordeaux’s hospital, between December 2017 and January 2020. We analyzed efficiency of treatment on visual acuity, decrease of retinal focus size and macular thickness. Results: 10 eyes of 9 patients were injected. Injections showed an improvement on the 3 criteria; visual acuity go from 1 LogMAR (1,07 +/- 0,77) pre-injection to 0,4 LogMAR (0,43 +/- 0,53) at 6 month, the focus size decrease of 51% and macular thickness decrease of 78m during the follow-up. Conclusion: intravitreal injection of clindamycin are safe and efficient or the treatment of TRC. They offer an alternative in patients with allergies, side effects or inadequate response to classic oral therapy.
Introduction : la rétinochoroïdite toxoplasmique (RCT) est la première cause d’inflammation oculaire et d’uvéite postérieur chez le patient immunocompétent. Plusieurs études ont montré l’efficacité et la sureté d’un traitement des RCT par injection intra vitréenne de clindamycine chez des patients présentant des contre-indications, des effets secondaires ou une mauvaise réponse au traitement oral. Le but de cette étude est de décrire les résultats anatomiques et fonctionnels d’un traitement local de RCT par IVT de clindamycine. Matériel et Méthode : nous avons mené une étude observationnelle, rétrospective, uni centrique au CHU de Bordeaux, dans le service d’ophtalmologie entre décembre 2017 et janvier 2020 afin d’examiner la prise en charge de rétinochoroïdites toxoplasmiques par injection intra vitréenne de clindamycine. Nous analysions l’efficacité du traitement sur l’amélioration de l’acuité visuelle, la diminution de la taille du foyer et la diminution de l’épaisseur maculaire. Résultats : 10 yeux de 9 patients ont été injectés. Les injections ont montré une amélioration des 3 critères de jugement ; l’acuité visuelle est passée en moyenne de 1 LogMAR (1,07 +/- 0,77) pré-injection à 0,4 LogMAR (0,43 +/- 0,53)à 6 mois, la taille du foyer a diminuée de 51% et l’épaisseur maculaire a diminuée de 78m en moyenne au cours du suivi. Conclusion : les IVT de clindamycine se sont montrées sûre et efficace dans le traitement des RCT. Elles présentent une alternative chez des patients allergiques, intolérants ou présentant une résistance au traitement oral.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_spe_2020_Handaye-Dessus.pdf (17.68 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02983178 , version 1 (29-10-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02983178 , version 1

Cite

Arthur Handaye-Dessus. Injection intra vitréenne de clindamycine dans le traitement des rétinochoroïdites toxoplasmiques : à propos de 9 cas dans le service d’ophtalmologie du CHU de Bordeaux. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02983178⟩
255 View
3 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More