Caractéristiques et analyse chronologique des infections à CMV conduisant à une résistance aux antiviraux, étude rétrospective mono-centrique du CHU de Bordeaux - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Characteristics and time course of CMV infections leading to antiviral drug resistance

Caractéristiques et analyse chronologique des infections à CMV conduisant à une résistance aux antiviraux, étude rétrospective mono-centrique du CHU de Bordeaux

Abstract

Introduction: CMV guidelines recommend testing for an antiviral drug resistance in kidney transplant recipients (KTR) who exhibit the two following criteria: 1/ a cumulative (Val)ganciclovir ((V)GCV) exposure >6 weeks and 2/ a treatment failure after >2 weeks of ongoing full dose (V)GCV. The objectives of this study were to describe the characteristics, the risk factors and the time course of CMV infections leading to antiviral drug resistance. Material and methods: we performed a retrospective cohort study in 313 KTR treated for a first episode of CMV infection or disease from Oct 2004 to December 2017. Logistic and Cox regression analyses were performed for identifying risk factors of persistent CMV DNAemia, CMV recurrence, and antiviral drug resistance. Results: fifty-eight (18%) of the 313 KTR developed persistent CMV DNAemia and 65 (21%) clinical recurrence. The risk factors of persistent CMV DNAemia and clinical recurrence were similar: treatment with corticosteroid and anti-lymphocyte globulin, D+R- CMV serostatus, lymphopenia, high viral load and CMV disease. The incidence of an antiviral drug resistance was 6.3% (20/313). Importantly, 30% of antiviral drug resistances were detected outside the screening criteria indicated by the guidelines. We found that persistent CMV DNAemia (HR = 6.25, CI95% 2.45-15.96, p <0.001) and clinical recurrence (HR = 7.20, CI95% 2.57-18.09, p <0.001) were the only risk factors associated with the development of antiviral drug resistance. The addition of the clinical recurrence to the 2 current criteria improved the screening strategy of antiviral drug resistance by 10%. Conclusion: we identified a new scenario leading to resistance to antivirals associating persistent CMV DNAemia and clinical recurrence. This perspective involving a chronological analysis of the history of the CMV episode could allow a better and earlier diagnosis of antiviral resistance.
Introduction : les recommandations sur le CMV préconisent une recherche de résistance aux antiviraux chez les transplantés rénaux qui présentent les deux critères suivants : 1 / une exposition cumulative au (Val)ganciclovir ((V)GCV)> 6 semaines et 2 / un échec du traitement après >2 semaines de GCV à pleine dose. Les objectifs de cette étude étaient de décrire les caractéristiques, les facteurs de risque et l'évolution dans le temps des infections à CMV conduisant à une résistance aux antiviraux. Matériel et Méthodes : nous avons réalisé une étude de cohorte rétrospective de 313 patients transplantés rénaux qui ont présenté un premier épisode à CMV ayant nécessité un traitement antiviral d’octobre 2004 à décembre 2017. Des analyses de régression logistique et de Cox ont été effectuées pour identifier les facteurs de risque de persistance d’ADNémie CMV à 7 semaines de traitement, la récidive à CMV et la mutation conférant une résistance aux médicaments antiviraux. Résultats : cinquante-huit (18 %) des 313 patients ont développé une ADNémie CMV persistante et 65 (21%) récidive clinique. Les facteurs de risque d'ADNémie CMV persistante et de récidive clinique étaient similaires : traitement par corticostéroïdes et globulines anti-lymphocytaires, statut sérologique D+ R-, lymphopénie, charge virale élevée et maladie à CMV. L'incidence d'une résistance aux antiviraux était de 6,3% (20/313). De plus, 30% des résistances aux antiviraux ont été détectées en dehors des critères de dépistage indiqués par les recommandations. Nous avons constaté que l'ADNémie persistante du CMV (HR = 6,25, IC95% 2,45-15,96, p <0,001) et la récidive clinique (HR = 7,20, IC95% 2,57-18,09, p <0,001) étaient les seuls facteurs de risque associés au développement d'un mutant résistant aux antiviraux. L'ajout de la récidive clinique aux deux critères actuels a amélioré de 10% la stratégie de dépistage de la résistance aux antiviraux. Conclusion : nous avons identifié un nouveau scénario menant à une résistance aux antiviraux associant une ADNémie persistante et récidive clinique. Cette perspective impliquant une analyse chronologique de l’histoire de l’épisode à CMV pourrait permettre un diagnostic plus précoce de la résistance aux antiviraux.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_spe_2020_Acquier.pdf (2.62 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02985999 , version 1 (02-11-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02985999 , version 1

Cite

Mathieu Acquier. Caractéristiques et analyse chronologique des infections à CMV conduisant à une résistance aux antiviraux, étude rétrospective mono-centrique du CHU de Bordeaux. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02985999⟩
134 View
224 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More