Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Mesure de l'expression du récepteurs A2A à la surface des cellules mononuclées circulantes pour le diagnostic de la coronaropathie chez les patients atteints de syndrome coronaire chronique

Résumé : La maladie coronarienne chronique (MCC) présente un enjeu de santé publique majeur. Le diagnostic d’une aggravation fonctionnellement significative repose actuellement sur des tests non invasifs dont la fiabilité n’est pas optimale et nécessitant régulièrement la réalisation d’une coronarographie invasive. Cependant, il semblerait que la mesure de l’expression du récepteur A2A à l’Adénosine (A2A-R) à la surface des cellules mononuclées circulantes, puisse-être un marqueur de cette aggravation. Dans cette étude, 37 patients ayant une MCC ont été inclus suite à la nécessité de réalisation d’une coronarographie dans le cadre de leur suivi habituel selon les recommandations de l’European society of cardiology (ESC). 31 ont eu une mesure de l’expression A2A-R à la surface des cellules mononuclées circulantes par Western Blot, et tous ont bénéficiés d’une coronarographie à la recherche d’une aggravation fonctionnelle de leurs coronaropathies, définie soit par la nécessité d’une revascularisation coronarienne, soit du fait d’une mesure de la fraction du flux de réserve coronarien (FFR) positive. Une étude de l’effet spare du récepteur A2A a été réalisée en parallèle chez 26 patients. En comparaison, une population de 17 témoins sains de toute coronaropathie, appareillés sur l’âge et le sexe, ont aussi bénéficiés d’une mesure de l’expression A2A-R. Parmi les 31 patients ayant une MCC et ayant eu une mesure de l’expression A2A-R à la surface des cellules mononuclées circulantes, il n’est pas retrouvé de différence significative entre ceux ayant une aggravation fonctionnelle de leur coronaropathie et ceux n’ayant pas d’aggravation fonctionnelle. En revanche, il existe une diminution significative de l’expression de A2A-R chez les patients ayant une coronaropathie, qu’elle ait un retentissement fonctionnel ou non, en comparaison aux témoins sains. L’étude de la présence de récepteurs A2A « spare » chez les patients ayant une MCC, montre que ceux ayant une aggravation fonctionnelle de leur coronaropathie présentent plus de récepteurs A2A « spare » à la surface des cellules mononuclées circulantes que les patients n’ayant pas d’aggravation de leur coronaropathie. De ce fait, il est possible que la diminution de l’expression de A2A-R soit un des mécanismes physiopathologiques de la MCC, tandis qu’une augmentation du nombre de récepteur A2A spare, par probable oligomérisation, soit un des marqueurs du retentissement fonctionnel d’une lésion coronarienne.
Complete list of metadatas

Cited literature [112 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02986011
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, November 2, 2020 - 4:03:54 PM
Last modification on : Wednesday, November 4, 2020 - 3:25:28 AM

File

Thèse - Edouard GINESTIE.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02986011, version 1

Collections

Citation

Édouard Ginestie. Mesure de l'expression du récepteurs A2A à la surface des cellules mononuclées circulantes pour le diagnostic de la coronaropathie chez les patients atteints de syndrome coronaire chronique. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02986011⟩

Share

Metrics

Record views

15

Files downloads

7