L'hyponatrémie comme facteur pronostique de mortalité au cours d'une insuffisance cardiaque aiguë chez des patients âgés de plus de 75 ans - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

L'hyponatrémie comme facteur pronostique de mortalité au cours d'une insuffisance cardiaque aiguë chez des patients âgés de plus de 75 ans

Abstract

Introduction : l’hyponatrémie est un facteur pronostique de mortalité au cours de l’insuffisance cardiaque aiguë (ICA) mais n’a fait l’objet que de peu d’études chez le patient âgé. Notre objectif principal était d’étudier le lien entre une hyponatrémie à l’admission et la mortalité au cours du séjour chez le patient de plus de 75 ans présentant une ICA dans un service d’urgence (SU).
Matériels et méthodes : nous avons réalisé une étude rétrospective monocentrique incluant des patients de plus de 75 ans consultant aux urgences du CHU de Nice sur la période du 01/06/2017 au 31/03/2018 et présentant une insuffisance cardiaque aiguë. Le critère de jugement principal était la mortalité intra-hospitalière des patients en fonction de la présence d’une hyponatrémie à l’admission. Pour chaque patient, nous avons également recueilli la valeur de la natrémie à J1 afin de confronter la correction précoce de la natrémie avec nos données de mortalité. L’analyse multivariée des données de mortalité a été réalisée à l’aide une régression logistique.
Résultats : 1,16% des admissions au SU concernaient une ICA. Nous avons analysé les données de 312 patients sur la période étudiée. La mortalité intra-hospitalière dans le groupe hyponatrémie était de 24% et de 11% dans le groupe natrémie normale. Chez les patients de plus de 75 ans présentant une insuffisance cardiaque aiguë aux urgences, l’hyponatrémie reste associée de manière significative à la mortalité au cours du séjour (p = 0,02), y compris après ajustement sur les facteurs de confusion (OR : 2,89, IC à 95% [1,12 ; 7,46]). La correction précoce à J1 d’une hyponatrémie tend à diminuer la mortalité intra-hospitalière, cette dernière s’élevant à 27% dans le groupe natrémie non corrigée versus 16% dans le groupe natrémie corrigée. La durée d’hospitalisation était similaire dans les deux groupes. Les valeurs du BNP et de la créatininémie et la prise de traitements pourvoyeurs d’hyponatrémie ne semblaient pas corrélés à la présence d’une hyponatrémie dans notre étude.
Conclusion : l’hyponatrémie est un facteur pronostique indépendant de mortalité intra-hospitalière chez les patients âgés de plus 75 ans présentant une insuffisance cardiaque aiguë. Sa prise en compte nous paraît donc indispensable à la prise en charge des patients. Les étiologies de cette hyponatrémie sont souvent multiples chez les patients âgés et restent souvent non identifiées dans un service d’urgence. La correction de la natrémie à J1 de l’admission tend vers une réduction du taux de mortalité intra-hospitalière, elle semble donc importante à débuter dès la prise en charge dans le service d’urgence.
Fichier principal
Vignette du fichier
2019NICEM148.pdf (521.63 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-02987782 , version 1 (04-11-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02987782 , version 1

Cite

Fanny Hamard. L'hyponatrémie comme facteur pronostique de mortalité au cours d'une insuffisance cardiaque aiguë chez des patients âgés de plus de 75 ans. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02987782⟩
138 View
125 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More