Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Étude de la qualité de vie des patients paralysés faciaux

Résumé : Les conséquences d’une paralysie faciale sont à la fois fonctionnelles et psychosociales. En effet, la paralysie faciale peut entraîner, en plus des difficultés motrices, une grande détresse psychologique, un isolement social et ainsi avoir un impact dramatique sur la qualité de vie des patients. L’objectif de cette étude rétrospective et observationnelle était d’identifier des facteurs prédictifs de qualité de vie, notamment selon l’étiologie de la paralysie faciale, mais aussi selon les données épidémiologiques, les caractéristiques de la paralysie faciale et les modalités de traitement. Basée sur les dossiers médicaux des patients et sur l’évaluation de leur fonction faciale, cette étude au sein du centre universitaire de référence de la Conception à Marseille s’est concentrée sur l’impact de la paralysie faciale sur la qualité de vie en utilisant trois questionnaires validés (FaCE, IHF, SF36). Les patients atteints de paralysie faciale périphérique ont été inclus entre février 2019 et janvier 2020. Après traitement des données et analyses statistiques, des facteurs influençant la qualité de vie ont pu être déterminés. La sévérité de la paralysie faciale, évaluée par la classification de House-Brackmann et l’échelle de Sunnybrook, était corrélée avec le score total du questionnaire FaCE et la fonction physique du questionnaire IHF. La prise en charge orthophonique et le suivi psychologique amélioraient le score de mouvement facial FaCE. La prise d’un traitement anxiolytique et/ou antidépresseur diminuait les scores de la fonction sociale IHF et de la fonction physique SF36. La fonction physique SF36 était également diminuée lorsque le patient avait des antécédents médicaux. Enfin, des corrélations significatives entre la durée de la paralysie faciale et les sous-domaines confort facial et confort oculaire du questionnaire FaCE ont été retrouvées. Cette étude a ainsi pu mettre en évidence des facteurs prédictifs d’une moins bonne qualité de vie comme la sévérité de la paralysie faciale, la prise d’un traitement anxiolytique et/ou antidépresseur et la présence d’antécédents médicaux. En revanche, l’étiologie de la paralysie faciale, l’âge, le sexe et l’IMC du patient n’ont pas été retrouvés comme étant prédictifs de la qualité de vie. Deux éléments, quant à eux, se sont montrés positifs pour améliorer la qualité de vie des patients : le suivi psychologique et l’intervention d’un orthophoniste. Notre étude est l’une des premières à rapporter un résultat quantitatif concernant l’orthophonie. Un tel résultat nous permet de rappeler l’expertise des orthophonistes dans le domaine de la paralysie faciale et de souligner l’importance de leur intervention dans le parcours de soin des patients paralysés faciaux.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [59 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02995538
Contributor : Ortho Amu <>
Submitted on : Monday, November 9, 2020 - 11:11:39 AM
Last modification on : Friday, November 20, 2020 - 3:22:40 AM

File

Mémoire-Qualité-de-vie-des-p...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02995538, version 1

Collections

Citation

Amélie Faure, Natacha Paillet. Étude de la qualité de vie des patients paralysés faciaux. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02995538⟩

Share

Metrics

Record views

3