Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Suivi post infarctus du myocarde du sujet jeune fumeur de cannabis

Résumé : Contexte : le cannabis est la substance illicite la plus consommée en France. L’impact du cannabis chez les fumeurs victimes d’infarctus du myocarde reste incertain. Les effets cardiovasculaires du cannabis sont peu connus comparativement à ses effets psychotropes. De nombreux cas cliniques ont été rapportés ainsi que des revues de littérature mais peu d’études comparatives ont été réalisées et aucune comportant un suivi de cette population spécifique. Objectif : l’objectif principal était de déterminer l’évolution des patients pendant le suivi, en étudiant la survenue d’une complication cardiovasculaire. L’objectif secondaire était de déterminer les facteurs de risque de survenue de ces complications pendant le suivi. Méthode : cent-huit patients d’âge inférieur ou égal à 45 ans ont été rétrospectivement inclus entre le premier janvier 2010 et le 31 décembre 2019, aux soins intensifs cardiologiques du CHU d’Amiens. Quarante-sept dans le groupe fumeurs de cannabis et 61 dans le groupe non-fumeurs. L’ensemble des caractéristiques cliniques, paracliniques ainsi que les traitements médicamenteux et interventionnels ont été recueillis. Les données du suivi ont été intégrées par l’intermédiaire des consultations avec le médecin cardiologue, le médecin traitant et par un entretien téléphonique avec chaque patient. Résultats : le pic de troponinémie était plus élevé chez les fumeurs de cannabis (51 ± 54 ng/mL, p<0.001). Le pic de leucocytes était plus élevé dans le groupe des cannabis positifs (17851/mm3) que chez les cannabis négatifs (14923/mm3), p=0.02. Il n’y avait pas de différence entre les deux groupes sur la dysfonction ventriculaire gauche. La consommation de cannabis n’est pas ressortie comme significativement associée à un mauvais pronostique (HR = 2.43, IC [0.121;1.41], p = 0.158). La troponinémie supérieure à 25 ng/mL avait un impact pronostique indépendant sur la survenue d’une complication cardiaque (HR = 9.09, IC [1.11;73.98], p = 0.039). Les patients ayant eu une complication cardiaque au cours du suivi avaient un LDLc significativement plus élevé (HR = 1.012, IC [1.003;1.022], p = 0.011) Conclusion : dans notre étude, les marqueurs biologiques de sévérité de l’infarctus du myocarde que sont le pic de troponine et le pic de leucocytes étaient plus élevés dans le groupe des fumeurs de cannabis sans association avec une dysfonction ventriculaire gauche. Le cannabis n’avait pas d’impact sur la survenue d’une complication cardiovasculaire lors du suivi. Le LDL-cholestérol et la troponine > 25ng/mL étaient des facteurs pronostics indépendant à la survenue d’une complication cardiaque. La prévention primaire et secondaire, le strict contrôle des facteurs de risques cardiovasculaires sont essentiels pour améliorer le pronostic de ces jeunes sujets. Ces résultats sont à confirmer et à confronter à des études prospectives intégrant un suivi à long terme de ces patients.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03012737
Contributor : Bu Santé Upjv <>
Submitted on : Wednesday, November 18, 2020 - 4:52:18 PM
Last modification on : Monday, April 19, 2021 - 8:54:18 AM

File

Sroutta-Paillusseau Sofiane. T...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03012737, version 1

Collections

Citation

Sofiane Sroutta-Paillusseau. Suivi post infarctus du myocarde du sujet jeune fumeur de cannabis. Cardiologie et système cardiovasculaire. 2020. ⟨dumas-03012737⟩

Share

Metrics

Record views

14

Files downloads

8