Étude sur les séquelles obstétricales suite à un accouchement par voie basse - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Étude sur les séquelles obstétricales suite à un accouchement par voie basse

Abstract

Context: The consequences of a vaginal delivery are numerous on the sexuality and the urinary function of the woman. Objectives To estimate the type and number of obstetric sequelae in women with vaginal births who consult a gynecologist or midwife. To identify the reasons that may prevent women from talking to their gynecologist or midwife about their sexuality and/or urinary problems. Method Case study; quantitative and descriptive from May 2019 to November 2019. It includes 92 women with vaginal deliveries who responded to a questionnaire. The study was conducted in Marseille. Results 28% of women who delivered vaginally had dyspareunia. Concerning the decrease of sensations during sexual intercourse, 31% of women complained about it. The rate of urinary incontinence is 31%. 1/4 of the women keep silent about their urinary and sexual problems. For 20% of them, the health professional has not asked them either. Conclusion: Obstetrical after-effects, whether urinary or sexual, are numerous and last over time. Very often underestimated by health professionals, the question of a possible perineal disorder is not asked enough. These disorders are to be sought in all women who have given birth by the vaginal route, even those with a physiological delivery.
Contexte : les conséquences d’un accouchement par voie basse sont nombreuses sur la sexualité et sur la fonction urinaire de la femme. Objectifs Estimer le type et le nombre de séquelles obstétricales chez les femmes ayant accouché par voie basse qui consultent un gynécologue ou une sage femme. Identifier les raisons susceptibles de freiner les femmes de parler de leurs problèmes concernant la sexualité et/ou de leurs troubles urinaires à leur gynécologue ou leur sage–femme. Méthode : étude de cas quantitative et descriptive de mai 2019 à novembre 2019. Elle inclut 92 femmes ayant accouché par voie basse et qui ont répondu à un questionnaire. L’étude a été menée à Marseille. Résultats : 28% des femmes ayant accouché par voie basse ont présenté des dyspareunies. Concernant la diminution des sensations pendant les rapports sexuels, 31% des femmes s’en plaignent. Le taux d’incontinence urinaire est de 31%. 1/4 des femmes taisent leurs troubles urinaires et sexuels. Pour 20% d’entre elles, le professionnel de santé ne leur a pas non plus posé la question. Conclusion : les séquelles obstétricales, qu’elles soient urinaires ou sexuelles, sont nombreuses, et durent dans le temps. Bien souvent sous-estimées par les professionnels de santé, la question sur un éventuel trouble périnéal n’est pas assez soulevée. Ces troubles sont à rechercher chez toutes les femmes ayant accouché par voie basse, même en cas d’accouchement physiologique.
Fichier principal
Vignette du fichier
SENAUD_ETUDES_SEQUELLES_OBTETRICALES_ACCOUCHEMENT_VOIE_BASSE.pdf (2.35 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-03012825 , version 1 (18-11-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03012825 , version 1

Cite

Eva Senaud. Étude sur les séquelles obstétricales suite à un accouchement par voie basse. Gynécologie et obstétrique. 2020. ⟨dumas-03012825⟩
237 View
657 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More