Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Évaluation de l'impact de la diminution des secteurs de permanence des soins ambulatoires sur les admissions aux urgences et à la maison médicale de garde les soirs de semaine dans la région rouennaise

Résumé : En 2019, suite au nouveau cahier des charges de l’agence régionale de santé (ARS) de Normandie, la permanence des soins ambulatoires (PDSA) a vu fermer plusieurs de ses secteurs de garde les soirs de semaine car ils s’avéraient peu rentables. Notre objectif était de quantifier la part de patients consultant aux urgences pour un motif relevant de la PDSA, qui auraient fait appel au médecin de garde de leur secteur s’il était toujours présent. Nous avons également évalué l’impact de cette fermeture sur la maison médicale de garde (MMG) de Rouen, ainsi que les freins à consulter cette dernière. Méthode : Nous avons réalisé une étude descriptive rétrospective multicentrique, au sein des services d’accueil des urgences du CHU de Rouen (pédiatrie, adulte et Saint-Julien), du CH de Lillebonne et de la clinique du Cèdre, de 19h à minuit, les soirs de semaine du mois de février 2020. Nous avons mené une étude parallèle à la MMG de Rouen. Nous avons utilisé un questionnaire téléphonique, durant le mois de Juillet 2020, auprès des patients ou de leur représentant légal, habitant dans un secteur de PDSA ayant fermé au 1er Janvier 2019 relevant désormais de la MMG de Rouen, se présentant au SAU ou à la MMG par leurs propres moyens, pour un motif n’ayant nécessité aucun acte complémentaire. Résultats : Nous avons recueilli 101 questionnaires dans les services d’urgences. Il y avait 45 patients qui auraient eu recours au médecin de garde (MG) de leur secteur s’il existait toujours (44.6%). Dans notre étude, 58 patients n’avaient jamais fait appel à la PDSA. Parmi eux, 69% ignoraient l’existence du MG. Sur les 101 patients interrogés, 81 ne seraient pas allés à la MMG de Rouen : 61.7% considéraient que leur état de santé nécessitait d’aller aux urgences, 24.7% ne connaissaient pas la MMG de Rouen, 17.3% considéraient qu’elle était trop loin. À la MMG de Rouen, 37.7% des passages de février relevaient d’un secteur de garde ayant fermé. Nous avons recueilli 46 questionnaires : 11 patients qui auraient auparavant consulté leur MG de secteur avaient déjà consulté aux urgences ; 9 avaient déjà annulé un rendez-vous à la MMG. Les raisons principales étaient que le rendez-vous était trop tard (66.7%) ou que la MMG était trop loin (55.6%). Conclusion : Une meilleure information sur la PDSA, une meilleure éducation des patients et une potentielle réorientation à l’entrée des urgences permettraient d’avoir d’avantage recours à la PDSA. Ainsi, certains secteurs pourraient rouvrir en Seine-Maritime pour proposer aux patients des rendez-vous moins loin et dans de meilleurs délais.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03016003
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Friday, November 20, 2020 - 10:45:13 AM
Last modification on : Thursday, November 26, 2020 - 3:28:23 AM

File

Authouart Marie-Ange.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03016003, version 1

Citation

Marie-Ange Authouart. Évaluation de l'impact de la diminution des secteurs de permanence des soins ambulatoires sur les admissions aux urgences et à la maison médicale de garde les soirs de semaine dans la région rouennaise. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03016003⟩

Share

Metrics

Record views

12

Files downloads

7