Analyse du contrôle de l'instabilité rotatoire par différentes techniques de ligamentoplastie du ligament croisé antérieur associées à une ténodèse latérale - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Analyse du contrôle de l'instabilité rotatoire par différentes techniques de ligamentoplastie du ligament croisé antérieur associées à une ténodèse latérale

Abstract

Introduction : l'objectif principal de cette étude était d'évaluer les résultats de différentes techniques de reconstruction du LCA avec ou sans Ténodèse Latérale (TL), avec un suivi minimum de 2 ans, dans une population de patients ayant un Ressaut Rotatoire (RR) préopératoire de haut-grade. Matériel et Méthode : une analyse rétrospective multicentrique a permis d'identifier 394 patients présentant un RR préopératoire de haut-grade (grade 2 ou 3) opérés entre mars 2013 étai 2017 pour reconstruction du LCA avec ou sans TL. Quatre techniques différentes ont été utilisées : DT4 sans TL, DT4+TL, KJ+TL, TQ+TL. Les données préopératoires ainsi que le statut méniscal pré et per-opératoire ont été recueillis. Une consultation de suivi spécifique a été effectuée par un examinateur indépendant. Les paramètres suivants ont été évalués : laxité sagittale, présence ou absence de RR de haut-grade au suivi, résultats fonctionnels (scores KOOS et LYSHOLM). Les lésions méniscales secondaires ont été évaluées par une nouvelle IRM si une nouvelle lésion était suspectée cliniquement ou par le compte-rendu opératoire si une intervention avait eu lieu au cours du suivi. Seules les lésions non présentes sur l'IRM préopératoire ont été prises en compte. Résultats : 266 patients ont finalement été inclus dans l'étude. 185 patients présentaient une lésion méniscale préopératoire. 127 réparations, 31 méniscectomies et 27 abstentions chirurgicales ont été observées. Le suivi moyen était de 44,3 mois. 62 (24,1%) patients présentaient un RR au suivi. Un RR de grade=3 et la présence d'une lésion méniscale en préopératoire étaient associés de manière significative à la présence d'un RR au suivi (Odd Ratio respectifs: 3,23; p<0,001 et 3,47; p<0,001). Une méniscectomie et l'abstention chirurgicale étaient des facteurs de risque significatifs de la présence d'un RR au suivi par rapport à une réparation méniscale (OR respectif: 2,65; p=0,02 et 3,26; p=0,007). 47 patients ont présenté une nouvelle lésion méniscale au cours du suivi. Aucune corrélation significative n'a été observée entre l'ajout d'une TL et la présence d'un RR au suivi et du risque de nouvelles lésions méniscales (OR respectifs: 0,71; p =0,31 et OR: 1,22; p=0,27). Conclusion : un quart des patients présentant un RR préopératoire de haut-grade avant une reconstruction du LCA avec ou sans TL associée auront une laxité rotatoire résiduelle au recul moyen de 44 mois. Une réparation adéquate des lésions méniscales préexistantes constitue l'unes principaux facteurs protecteurs permettant de réduire le risque de laxité rotatoire.
Fichier principal
Vignette du fichier
THESE JACQUET 16-10-20-2.pdf (7.23 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03016481 , version 1 (20-11-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03016481 , version 1

Cite

Christophe Jacquet. Analyse du contrôle de l'instabilité rotatoire par différentes techniques de ligamentoplastie du ligament croisé antérieur associées à une ténodèse latérale. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03016481⟩
26 View
168 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More