Fractures du fémur distal sur prothèse totale de genou traitées par ostéosynthèse par plaque ou par reprise de prothèse : comparaison de la morbi-mortalité et des résultats fonctionnels d'une série rétrospective de 52 cas - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Fractures du fémur distal sur prothèse totale de genou traitées par ostéosynthèse par plaque ou par reprise de prothèse : comparaison de la morbi-mortalité et des résultats fonctionnels d'une série rétrospective de 52 cas

Abstract

Introduction : les fractures du fémur distal au contact des prothèses totales de genou (PTG) voient leur incidence augmenter. Le traitement chirurgical est guidé par la classification de la SOFCOT. La complexité du trait de fracture, le scellement de la prothèse et une perte de substance osseuse, imparfaitement étudiés au scanner, rendent les résultats d’une ostéosynthèse aléatoires. Nous avons conduit cette étude rétrospective pour comparer la morbi-mortalité et les résultats fonctionnels d’un groupe de patients traités par révision prothétique à un groupe traité par ostéosynthèse par plaque. Hypothèse : la chirurgie de révision pour fracture fémorale ne donne pas plus de complications que l’ostéosynthèse par plaque, avec des résultats fonctionnels équivalents. Méthodes : cette étude a été menée sur 52 fractures fémorales AO 33 traumatiques au contact d’une PTG de première intention chez 52 patients traités entre 2010 et 2018, répartis dans 2 groupes : «32 ostéosynthèses par plaque », « 20 révisions de prothèse », comparables en âge, sexe et score ASA. Les fractures sans refend au contact de la prothèse ont été exclues. L’âge moyen était de 80,5 ans (53 – 96). La morbi-mortalité a été évaluée rétrospectivement avec le score de Clavien. L’évaluation fonctionnelle a été réalisée rétrospectivement, et par téléphone avec le questionnaire KOOS auprès des patients vivants. Un patient a été perdu de vue. Résultats : la mortalité était de 50% dans le groupe ostéosynthèse et 40% dans le groupe révision (p=0,4817). 15 patients ostéosynthésés (48,39%) se sont compliqués au moins une fois contre 5 (26,32%) patients révisés (p=0,14760). 5 patients se sont infectés (16,13%) contre 2 (10,53%) respectivement (p=0,69475). 9 patients par groupe (28,13% contre 40%) ont eu une complication grade 2 de Clavien (p=1), 8 (25%) patients du groupe ostéosynthèse ont été réopérés (grade 3b) contre 3 (15%) patients du groupe révision (p=1). Aucune complication grade 5 n’a été recensée. Le KOOS du groupe ostéosynthèse était de 40 (20 – 72) contre 65 (50 – 93) dans le groupe révision (p=0,0004). La reprise d’appui précoce avec aides était autorisée chez 2 patients ostéosynthèsés contre 16 patients du groupe révision (p<104). Conclusion : la morbi-mortalité d’une révision prothétique pour fracture périPTG est comparable à l’ostéosynthèse. Elle apporte de meilleurs résultats fonctionnels au score KOOS que l’ostéosynthèse par plaque, avec une remise en charge plus précoce. Cette intervention pourrait être proposée aux cas de fractures complexes sur prothèse stable.
Fichier principal
Vignette du fichier
THESE BATTUT T 22-10-2020-1.pdf (3.39 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03019171 , version 1 (23-11-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03019171 , version 1

Cite

Thibault Battut. Fractures du fémur distal sur prothèse totale de genou traitées par ostéosynthèse par plaque ou par reprise de prothèse : comparaison de la morbi-mortalité et des résultats fonctionnels d'une série rétrospective de 52 cas. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03019171⟩
354 View
342 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More