Évaluation d'un protocole de service : efficacité de l'antibiothérapie probabiliste par ceftriaxone pour les ECBU polymicrobiens en preopératoire de chirurgie urologique programmée. - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Évaluation d'un protocole de service : efficacité de l'antibiothérapie probabiliste par ceftriaxone pour les ECBU polymicrobiens en preopératoire de chirurgie urologique programmée.

Abstract

L’ECBU polymicrobien préopératoire est une situation clinique courante sans option thérapeutique recommandée. L’objectif était d’évaluer l’efficacité de la ceftriaxone en préopératoire et identifier des facteurs de risque de résistance et d’infection postopératoire. Matériel et méthode : cette étude observationnelle rétrospective monocentrique incluait tous les patients adultes avec une chirurgie urologique programmée dont l’ECBU préopératoire était polymicrobien.Le critère de jugement principal était la stérilisation de l’ECBU de contrôle réalisé 24h avant la chirurgie. Les facteurs de risque d’antibiorésistance et d’infection étaient analysés par régression logistique univariée puis multivariée. Résultats : entre janvier 2017 et octobre 2019 ont été inclus 690 patients, 60 comportaient des données manquantes sur l’ECBU de contrôle.Le taux de stérilisation par ceftriaxone était de 42%, ce taux était supérieur aux patients non traités (36%) ou sous autre antibiothérapie (36%).Les facteurs de risque d’échec en multivariée étaient les antécédents de BMR (OR 0.13 [IC95%0.05-0.34]), les opérations multiples (OR 0.33 [IC95%0.21-0.53]), une antibiothérapie récente (OR 0.46 [IC95%0.28-0.76]) et un compte de Kass⩾105 (OR 0.37 [IC95%0.20-0.71]). Les patients transplantés rénaux avaient plus de chance de stérilisation (OR 5.18 [IC95%1.29-20.75]). Le taux de fièvre postopératoire était de 10%. La stérilisation de l’ECBU était corrélée à moins d’infection postopératoire (OR 0.31 [IC95%0.14-0.70]) contrairement à un ECBU de contrôle positif (OR 2.5 [IC95%1.34-4.69]). Les chirurgies les plus à risque d’infection étaient celles avec ouverture des voies urinaires (OR 6.16 [IC95%2.94-12.92]). Lors de l’échec du traitement les germes les plus fréquents étaient les entérocoques (35%). Conclusion : malgré une faible stérilisation de 42% le faible taux d’infection postopératoire démontre l’efficacité de la ceftriaxone dans le traitement de l’ECBU préopératoire polymicrobien. Une adaptation personnalisée de l’antibiothérapie doit être envisagée selon les antécédents du patient et la chirurgie prévue.
Fichier principal
Vignette du fichier
00 Thèse pdf.pdf (6.74 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03019692 , version 1 (23-11-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03019692 , version 1

Cite

Christophe Breuleux. Évaluation d'un protocole de service : efficacité de l'antibiothérapie probabiliste par ceftriaxone pour les ECBU polymicrobiens en preopératoire de chirurgie urologique programmée.. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03019692⟩
120 View
436 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More