Prévalence des troubles pelvi-périnéaux chez les patients présentant un canal lombaire rétréci recevant une infiltration épidurale par la voie du hiatus sacro-coccygien - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Prevalence of pelvic-perineal disorders in patients with lumbar spinal stenosis receiving epidural injection via the sacrococcygeal hiatus route

Prévalence des troubles pelvi-périnéaux chez les patients présentant un canal lombaire rétréci recevant une infiltration épidurale par la voie du hiatus sacro-coccygien

Abstract

Introduction : le canal lombaire rétréci est une pathologie fréquente notamment dans la population âgée. Son évolution naturelle est à risque de donner lieu à un syndrome de la queue de cheval chronique responsable de troubles pelvi-périnéaux d’apparition insidieuse. Il semble exister une sous-évaluation de ces troubles en pratique courante dans le suivi habituel de ces patients. En cas de dépistage de ces troubles il demeure une problématique d’imputabilité de ces derniers au canal lombaire rétréci. Les objectifs de notre étude sont d’évaluer de manière exhaustive l’ensemble des troubles pelvi-périnéaux que peuvent présenter les patients à un stade modéré de la maladie (traités par infiltration) et d’évaluer l’efficacité de l’infiltration épidurale sur ces troubles. Matériel : il s’agissait d’une étude de cohorte rétrospective menée dans un hôpital universitaire analysant les dossiers médicaux électroniques de patients adultes âgés de plus de 18 ans présentant un canal lombaire rétréci traité par infiltration épidurale entre novembre 2018 et février 2020. Les troubles pelvi-périnéaux et la gravité du rétrécissement canalaire ont été évalués juste avant et 3 semaines après l'infiltration. Le principal critère d'évaluation était l'évolution des troubles pelviens-périnéaux trois semaines après l’infiltration. En fonction des variables, l'étude a utilisé différentes analyses statistiques : tests de Student, Mann-Withney/Wilcoxon, Chi2 ou Fisher. Résultats : soixante-et-un patients ont été inclus dans l'analyse et 51 souffraient de troubles pelvi-périnéaux. Parmi les 46 patients évaluables à 3 semaines, 22 patients (47,8 %) ont vu leurs troubles pelvis-périnéaux s'améliorer de façon significative après l'infiltration épidurale. Les troubles urinaires (incontinence urinaire à l’effort, hyperactivité vésicale, dysurie), la dyschésie anorectale, l'incontinence au gaz et les douleurs périnéales ont été les symptômes les plus améliorés. La plupart des patients présentant des symptômes pelvi-périnéaux déclenchés par la marche ont vu leur état s'améliorer. L'amélioration des troubles pelvi-périnéaux était statistiquement associée à l'amélioration des lombalgies (p=0,04) et il y avait une association entre l'évolution de ces troubles et la présence des facteurs suivants : amélioration en cas d'incontinence aux gaz (p=0,02) ou de douleurs périnéales (p=0,04), aucune amélioration en cas de dysfonction érectile (p=0,03). Conclusion : il existe une prévalence non négligeable de troubles pelvi-périnéaux chez ces patients. Ils sont peuvent atteindre l’ensemble des sphères pelvi-périnéales et nous confirmons les phénomènes de claudication radiculaires des racines sacrées. Au vu de l’efficacité de l’infiltration épidurale sur certains troubles et notamment sur les différents troubles urinaires, l’incontinence anale au gaz, la dyschésie anorectale et les douleurs et/ou paresthésies périnéales, nous pouvons supposer qu’ils correspondent aux troubles les plus spécifiques d’un syndrome de la queue de cheval chronique chez les patients atteints de canal lombaire rétréci. L'infiltration épidurale pourrait alors représenter un test diagnostic d’imputabilité de ces troubles au canal lombaire rétréci. Nous pouvons également supposer que l’infiltration épidurale pourrait représenter une solution thérapeutique à ces TPP lorsqu’il existe une contre-indication opératoire ou en attendant la chirurgie.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_spe_2020_Desegaulx de Nolet.pdf (1.41 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03020050 , version 1 (23-11-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03020050 , version 1

Cite

Thomas Desegaulx de Nolet. Prévalence des troubles pelvi-périnéaux chez les patients présentant un canal lombaire rétréci recevant une infiltration épidurale par la voie du hiatus sacro-coccygien. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03020050⟩
257 View
80 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More