Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

La formation des internes, en médecine générale, de la Faculté Aix-Marseille est-elle suffisante ou à améliorer pour réaliser dans de bonnes conditions une consultation pré-conceptionnelle ?

Résumé : Introduction : le taux de fécondité et de natalité en France fait partie des plus élevés d’Europe. Cependant la morbi-mortalité maternelle et infantile reste importante. Il est clairement démontré que certains éléments de prévention pourraient permettre de la diminuer. Pourtant, en 2020 la consultation préconceptionnelle est toujours peu réalisée. L’objectif de notre étude était d’évaluer les connaissances acquises par les médecins généralistes au cours de l’internat, afin d’améliorer la formation dans ce domaine. Matériel et méthode : nous avons réalisé une étude quantitative descriptive transversale à partir d’un auto-questionnaire, élaboré en fonction des recommandations de la Haute Autorité de Santé, et envoyé par mail aux internes de Médecine Générale de la faculté d’Aix-Marseille promotion ECN 2015. Résultats : 81 participants ont répondu au questionnaire. Il s’agissait à 75% de femmes ayant entre 26 et 30 ans. 17% avaient déjà un enfant et 71.7% exerçaient en libéral. Parmi les participants presque 70% déclarent ne jamais ou très rarement proposer de consultations préconceptionnelles à leurs patientes. Pourtant la gynécologie semble intéresser les internes qui ont été 85.2% à choisir un stage de gynécologie, 71.6 % à avoir réalisé le module « santé de la femme et suivi de grossesse » et pour les médecins exerçants en villes, 70 % à envisager d’approfondir leur formation en gynécologie. Concernant les connaissances acquises, les médecins sont 61.5% à connaitre les recommandations de la HAS sur la consultation préconceptionnelle. Les notions de gynécologie générale (telle que la prescription d’acide folique, les vaccinations recommandées, le bilan biologique …) semblent être acquises par les médecins quelle que soit leur formation. Mais peu connaissent avec précision les subtilités de cette consultation (exemple : les facteurs de risque nécessitant un dosage d’acide folique plus élevé, la durée de poursuite de la contraception après les vaccinations…). La formation ne semble pas tendre à une grande différence en termes de connaissances, mais elle a le mérite d’inciter les médecins à proposer deux fois plus de consultations préconceptionnelles lors de leur pratique future. Conclusion : même si certaines connaissances semblent acquises, elles restent incomplètes et la consultation préconceptionnelle devrait faire l’objet d’une attention particulière, que ce soit au cours de la formation théorique en module, ou pratique en stage ambulatoire.
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03023795
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Wednesday, November 25, 2020 - 3:15:35 PM
Last modification on : Wednesday, December 2, 2020 - 3:28:01 AM

File

THESE BORDAS Emilie 03-11-20 ...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03023795, version 1

Collections

Citation

Émilie Bordas. La formation des internes, en médecine générale, de la Faculté Aix-Marseille est-elle suffisante ou à améliorer pour réaliser dans de bonnes conditions une consultation pré-conceptionnelle ?. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03023795⟩

Share

Metrics

Record views

14

Files downloads

10