Place de l'antalgie intrathécale dans la démarche palliative chez les patients avec des douleurs cancéreuses réfractaires - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Place de l'antalgie intrathécale dans la démarche palliative chez les patients avec des douleurs cancéreuses réfractaires

Abstract

L’antalgie intrathécale (AIT) dans le cadre de douleurs cancéreuses réfractaires a pour objectif d’améliorer la prise en charge de la douleur, mais également le confort global du patient. Cette étude évalue les symptômes altérant le confort, l’autonomie fonctionnelle du patient avant et après AIT, l’impact sur l’entourage et le retour à domicile après AIT. Méthode : cette étude descriptive multicentrique a inclus en 2019 20 patients ayant des douleurs cancéreuses réfractaires et chez qui une AIT a été débutée. Les évaluations sont réalisées avant et après AIT (J15, 30, 60 et 90) à l’aide des échelles ESAS et ADL. Une différence d’au moins 2 points de score correspond à une différence cliniquement significative. Un test de Chi-2 est utilisé avec un seuil à 5%. L’impact sur l’entourage (positif, nul ou négatif) et le lieu de vie (domicile ou hospitalisation) sont évalués. Résultats : on observe une différence statistiquement significative pour les scores de la douleur, du sommeil entre J-1 et J15 (6 vs 2, p : 0,0007), entre J-1 et J30 (6 vs 2, p : 0,0038), entre J-1 et J60 (6 vs 2, p : 0,0027) et de la somnolence entre J-1 et J15 (5 vs 3, p : 0,0319). Pour le symptôme « fatigue », on retrouve une tendance à l’amélioration inférieure à 2 points mais significative entre J-1 et J60 (5,75 vs 4,77, p : 0,0132) et entre J-1 et J90 (5,75 vs 4,71, p : 0,0493). Pour les autres symptômes, on ne retrouve pas de modification majeure. Les Scores ADL se maintiennent stables au cours du temps. L’impact sur l’entourage est positif à plus de 84% de J15 à J90. Un retour à domicile est retrouvé dans plus de 80% des cas de J15 à J90. Perspectives : ces résultats montrent une amélioration de la douleur et du sommeil après AIT chez des patients atteints de douleurs cancéreuses réfractaires. L’autonomie fonctionnelle du patient semble ne pas être modifiée par l’AIT. L’impact sur l’entourage semble être positif et le retour à domicile a été possible pour la plupart des patients. Des études centrées sur la qualité de vie semblent nécessaires pour préciser ces premiers résultats.
Fichier principal
Vignette du fichier
Thèse Raphael Renambatz Ichambe.pdf (5.99 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03046230 , version 1 (08-12-2020)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03046230 , version 1

Cite

Raphaël Renambatz-Ichambe. Place de l'antalgie intrathécale dans la démarche palliative chez les patients avec des douleurs cancéreuses réfractaires. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03046230⟩
47 View
184 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More