Exposition au Natalizumab au cours de la grossesse dans la sclérose en plaques rémittente récurrente - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Exposure to Natalizumab during pregnancy in relapsing remitting multiple sclerosis

Exposition au Natalizumab au cours de la grossesse dans la sclérose en plaques rémittente récurrente

Abstract

Introduction: pregnancy management in patients with relapsing remitting multiple sclerosis treated by Natalizumab (NTZ) is challenging because of the risk of disease reactivation after treatment discontinuation and the lack of data concerning antenatal exposure to NTZ. Objectives of this work were to describe maternal and fetal adverse effects due to NTZ exposure during pregnancy and to compare clinical disease activity during and after pregnancy according to three therapeutic approaches regarding NTZ. Methods: first, we conducted a monocentric retrospective study. For the patients who started a pregnancy while taking NTZ, we describe the course of their pregnancies and the health condition of their newborns. Then, we conducted a multicentric study « BABYZUMAB 1 » based on a nationwide MS registry named OFSEP. We included patients who started a pregnancy while taking Natalizumab or within six months after its suspension. Three groups were compared according to therapeutic strategy: continuation of NTZ throughout pregnancy and postpartum (group 1), continuation until 3 to 6 months of pregnancy (group 2) and suspension prior to pregnancy (group 3). We analyzed the annual relapse rate (ARR) during a two-year period around pregnancy and effects on EDSS and MRI. Results: 24 pregnancies were described at Bordeaux’s Hospital Center. Among the 21 newborns, anemia and thrombocytopenia were observed after third trimester exposure. In BABYZUMAB 1 study, 117 patients from 27 centers were included. The ARR was higher in groups 2 and 3 than in group 1 (p=0.007). Conclusion: results of BABYZUMAB 1 support continuation of NTZ during all three trimesters of pregnancy considering the risk of relapses. Our local data seem reassuring with mainly hematological neonatal risks which are non serious at short term and transient.
Introduction : la gestion des grossesses sous Natalizumab (NTZ) est complexe en raison du risque de réactivation de la maladie à l’arrêt du NTZ et du peu de données disponibles sur l’exposition anténatale. Les objectifs de ce travail étaient de décrire les effets indésirables maternels et fœtaux suite à l’exposition au NTZ pendant la grossesse et de comparer l’activité clinique de la SEP au cours et au décours de la grossesse en fonction de la stratégie thérapeutique choisie vis à vis du NTZ. Méthodes : nous avons mené une étude rétrospective mono centrique qui s’est intéressée aux patientes atteintes de SEP rémittente récurrente ayant débuté une grossesse sous NTZ. Le déroulement de la grossesse et l’état de santé des enfants à la naissance ont été décrits. Ensuite, nous avons réalisé une étude multicentrique BABYZUMAB 1, à partir de la base de données OFSEP. Les patientes ayant débuté une grossesse sous NTZ ou dans les 6 mois suivant son arrêt ont été incluses dans 3 groupes en fonction de la stratégie thérapeutique choisie : NTZ poursuivi toute la grossesse (groupe 1), NTZ arrêté après 3 à 6 mois de grossesse (groupe 2) ou NTZ arrêté avant la conception (groupe 3). Nous avons analysé le taux annualisé de poussées (TAP) sur une période de 2 ans autour de la grossesse ainsi que l’évolution de l’EDSS et des IRM. Résultats : 24 grossesses ont été décrites au CHU de Bordeaux. Parmi les 21 nouveau-nés, des thrombopénies et des anémies ont été notées après une exposition au cours du troisième trimestre. Dans l’étude BABYZUMAB 1, 117 patientes de 27 centres français ont été incluses. Le TAP était plus élevé dans les groupes 2 et 3 comparativement au groupe 1 (p=0,007). Conclusion : les résultats de notre étude multicentrique sont en faveur de la poursuite du NTZ tout au long de la grossesse du point de vue du risque de poussées. Les données de notre étude locale semblent rassurantes avec des risques néonataux principalement hématologiques non graves à court terme et transitoires.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_spe_2020_Bouchard.pdf (3.5 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03048534 , version 1 (09-12-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03048534 , version 1

Cite

Pauline Bouchard. Exposition au Natalizumab au cours de la grossesse dans la sclérose en plaques rémittente récurrente. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03048534⟩
111 View
68 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More