Rétinopathie diabétique chez les patients diabétiques de type 2 bien contrôlés: rôle de la mémoire glycémique - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Diabetic Retinopathy in well-controlled Type 2 Diabetes: the role of glycemic memory

Rétinopathie diabétique chez les patients diabétiques de type 2 bien contrôlés: rôle de la mémoire glycémique

Abstract

Aims: as diabetic retinopathy (DR) can occur even in well-controlled patients with type 2 diabetes (T2D), our study sought to determine whether it might be related to ‘glucose memory‘ by evaluating patients’ HbA1c over previous years and their skin autofluorescence (SAF). Methods: in 334 patients with T2D and HbA1c levels ≤ 8%, their available values of HbA1c from previous years were collected, and their SAF measured by an advanced glycation end-product (AGE) reader. Binary logistic regression analysis was then used to correlate DR with previously recorded HbA1c levels and to SAF, with adjustment for DR risk factors [age, gender, BMI, duration of diabetes, arterial hypertension, diabetic kidney disease (DKD), blood lipid levels and statin treatment] Results: our patients were mostly men (58.4%) aged 63 ± 10 years, with a duration of diabetes of 13 ± 10 years and HbA1c = 7.1 ± 0.7%. Of these patients, 84 (25.1%) had DR, which was associated with longer duration of diabetes and greater prevalence of DKD. A total of 605 HbA1c values from previous years were collected for time periods -4 ± 3 months (n = 255), -16 ± 4 months (n = 152), -30 ± 4 months (n = 93) and -62 ± 26 months (n = 105). After adjustment, the association between DR and having an HbA1c higher than the median was significant only for the oldest previous HbA1c values: OR = 6.75, 95% CI: 1.90–23.90. Moreover, SAF values were higher in those with DR [2.95 ± 0.67 arbitrary units (AU)] vs 2.65 ± 0.65 AU with no DR (P < 0.01) and were also associated with the oldest previous HbA1c values (P < 0.01). Conclusion: our study found that 25.1% of our well-controlled T2D patients had DR, which was related to both their HbA1c levels from 5 years prior to study admission and their SAF values, a marker of glucose memory.
Introduction : chez le patient diabétique de type 2 (DT2) bien équilibré, la survenue de rétinopathie diabétique (RD) est susceptible d’être expliquée par « la mémoire glycémique ». L’objectif de ce travail a été d’étudier le lien entre les valeurs d’hémoglobine glyquée (HbA1c) antérieures et la mesure d’autofluorescence cutanée avec la survenue de rétinopathie. Matériels et méthodes : nous avons analysé rétrospectivement chez 334 DT2 avec une HbA1c inférieure à 8%, le lien entre les HbA1c à 1, 2 et 3 ans avant l’inclusion et la valeur la plus ancienne, et la survenue de rétinopathie diabétique (RD), en ajustant sur les principaux facteurs de risque. La mesure d'autofluorescence cutanée (AFC) a été effectuée à l’avant-bras par l’AGE-READER. Résultats : notre population était en majorité masculine (58.4%), de 63±10 ans d’âge moyen avec une ancienneté du diabète de 13±10 ans et une HbA1c à l’inclusion à 7,1±0,7%. 25,1% des sujets présentaient une RD. 605 valeurs d’HbA1c antérieures ont été répertoriées à -4±3 mois (N=255), -16±4 mois (N=152), -30±4 mois (N=93), et -62±26 mois (N=105). Après ajustement, la relation entre le risque d’avoir une RD lorsque l’HbA1c était supérieure à la médiane était significative uniquement pour la valeur la plus ancienne d’HbA1c: OR = 6.75 (95%CI:1.90-23.90). En analyse de régression logistique, seule la valeur la plus ancienne d’HbA1c était en lien avec la RD: Exp(B)=1.027. La mesure d’AFC était statistiquement plus élevée chez les patients atteints de RD comparés à ceux indemnes de RD: 2,95±0,67 A.U. vs 2,65±0,65 (p<0.05); corrélée à la valeur la plus ancienne d’HbA1c: ß=+0.24 (p<0.01); et également associée aux valeurs les plus anciennes d’HbA1c (p<0.01). Conclusion : notre étude retrouve 25,1% de RD chez des DT2 bien équilibrés, en lien avec la valeur la plus ancienne d’HbA1c 5 ans avant leur admission et la valeur d’AFC. Cela souligne chez ces patients le lien fort entre mémoire glycémique et RD, pouvant être évaluée de manière simple et non invasive par l’AFC.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_Spe_2020_Ducos.pdf (12.82 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03065969 , version 1 (15-12-2020)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03065969 , version 1

Cite

Claire Ducos. Rétinopathie diabétique chez les patients diabétiques de type 2 bien contrôlés: rôle de la mémoire glycémique. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03065969⟩
106 View
1 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More