La place de l’auto-questionnaire dans le dépistage systématique des violences conjugales en consultations prénatales dans le Finistère : entretiens qualitatifs semi-directifs menés auprès de professionnels du 22 octobre 2019 au 19 novembre 2019 - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

La place de l’auto-questionnaire dans le dépistage systématique des violences conjugales en consultations prénatales dans le Finistère : entretiens qualitatifs semi-directifs menés auprès de professionnels du 22 octobre 2019 au 19 novembre 2019

Abstract

L’objectif de cette étude est d’identifier comment l’auto questionnaire est utilisé pour les professionnels réalisant des consultations prénatales dans le cadre du dépistage systématique des violences conjugales. Matériel et Méthode : le choix de la méthode s’est porté sur une étude qualitative multicentrique par entretiens semi-directifs. Les entretiens ont été menés auprès de professionnels, sages-femmes et gynécologues-obstétriciens, réalisant des consultations prénatales au Centre Hospitalier de Morlaix, au Centre Hospitalier de Cornouailles à Quimper et au Centre Périnatal de Proximité de Douarnenez qui dépend de ce dernier. L’étude a eu lieu entre le 22 octobre 2019 et le 19 novembre 2019. Résultats : les professionnels de cette étude sont sensibilisés au sujet des violences conjugales. Conscients du mécanisme de la violence, de la notion de projection et des multiples conséquences qui en découlent, ils se disent pour la majorité démunis face à ce sujet. L’auto questionnaire, en principe distribué en salle d’attente lors de la première consultation prénatale, est décrit comme une aide au dépistage pour tous les professionnels, validant ainsi notre première hypothèse. Cependant, tous les participants à cette étude ne l’utilisent pas. La deuxième hypothèse est ainsi validée. L’un d’entre eux réalise un dépistage ciblé sur des signes évoquant des faits de violences chez la patiente. L’utilisation de l’auto questionnaire doit s’accompagner de la mise en place d’outils complémentaires pour orienter et proposer aux victimes un accompagnement adéquat, fruit d’un travail en réseau. Conclusion. Il est nécessaire de continuer à former les professionnels administratifs, médicaux et paramédicaux au dépistage systématique des violences conjugales, qui touchent à la fois les femmes et les enfants. Les participants à l’étude considèrent que l’auto questionnaire est une aide au repérage des violences. Sa mise en place doit s’inscrire dans un groupe de travail pluridisciplinaire. Suite aux nouvelles recommandations de Bonnes Pratiques de la Haute Autorité de Santé (Guide : Comment repérer, évaluer et agir), il serait intéressant de réévaluer les pratiques des professionnels.
Fichier principal
Vignette du fichier
Memoire-Sages_Femmes-2020-POCHER_Anaïs.pdf (584.98 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03076728 , version 1 (16-12-2020)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03076728 , version 1

Cite

Anaïs Pocher. La place de l’auto-questionnaire dans le dépistage systématique des violences conjugales en consultations prénatales dans le Finistère : entretiens qualitatifs semi-directifs menés auprès de professionnels du 22 octobre 2019 au 19 novembre 2019. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03076728⟩
39 View
91 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More