Valeur pronostique du volume métabolique chez les patients traités par immunothérapie pour un cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Baseline metabolic tumor volume as a strong predictive and prognostic biomarker in non-small cell lung cancer patients treated with PD-1 inhibitors: A Prospective Study

Valeur pronostique du volume métabolique chez les patients traités par immunothérapie pour un cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules

Abstract

Background: Reliable predictive and prognostic markers are still lacking for patients treated with PD1- Inhibitors for non-small cell lung cancer (NSCLC). The purpose of this study was to investigate the prognostic and predictive values of different baseline metabolic parameters, including metabolic tumor volume (MTV), from 18F-FDG PET/CT scans in patients with NSCLC treated with PD1-Inhibitors.
Methods: Maximum and peak standardized uptake values, MTV and total lesion glycolysis (TLG) as well as clinical and biological parameters, were recorded in 75 prospectively included patients with NSCLC treated with PD1-Inhibitors. Associations between these parameters and overall survival (OS) were evaluated as well as their accuracy to predict early treatment discontinuation (ETD).
Results: A high MTV and a high TLG were significantly associated with a lower OS (p < 0.001). The median OS in patients with MTV above the median (36.5 cm3) was 10.5 months (95% CI: 6.2 - upper limit: unreached) while the median OS in patients with MTV below the median was not reached. Patients with no prior chemotherapy had a poorer OS than patients which had received prior systemic treatment (p=0.04). MTV and TLG could reliably predict ETD (ROC curve AUC = 0.76, 95% CI: 0.65-0.87 and 0.72, 95% CI: 0.62-0.84 respectively).
Conclusion: MTV is a strong prognostic and predictive factor in NSCLC patients treated with PD1-Inhibitors and can be easily determined from routine 18F-FDG PET/CT scans. MTV, could help to personalize immunotherapy and be used to stratify patients in future clinical studies.
Introduction : de nouveaux marqueurs sont nécessaires pour affiner la prise en charge des patients atteints de cancers broncho-pulmonaire non à petites cellules (CBPNC) traités par immunothérapie. Le but de cette étude était d’étudier la valeur pronostique de différents paramètres métaboliques mesurée en TEP-TDM au 18FDG pré-thérapeutique chez les patients traités pas immunothérapie pour un CBPNC.
Matériel et Méthodes : différents paramètres ont été mesurés en TEP-TDM au 18FDG chez 75 patients inclus prospectivement : la SUVmax, la SUVpeak, wMTV en utilisant une valeur seuil de 41% de la SUVmax pour chaque lésion et le TLG. Différents paramètres cliniques et histologiques ont également été recueillis. Les patients ont été suivi pour une durée minimale de 6 mois. La valeur pronostique des différents paramètres a été évaluée concernant la survie globale ainsi que la valeur prédictive du wMTV pour l’arrêt précoce de l’immunothérapie. L’arrêt précoce de l’immunothérapie était défini comme une durée d’immunothérapie inférieure à 3 mois.
Résultats : parmi les paramètres cliniques, biologiques et métaboliques étudiés, un wMTV élevé (p<0,001), un TLG élevé (p=0,002) et une immunothérapie de première ligne (définie par l’absence de traitement systémique préalable ; p=0,04) étaient significativement associés à un pronostic péjoratif en termes de survie globale. L’âge du patient, le sexe, le type histologique, le stade TNM, l’expression tumorale de PDL1, le SUVmax et le SUVpeak n’étaient pas significativement associés à la survie globale. Les wMTV des patients avec une immunothérapie de première ligne étaient significativement plus élevé que les wMTV des patients ayant bénéficié d’un traitement systémique préalable (Moyennes : 107.1 cm3 vs 47,6cm3 ; p=0,04). L’analyse de la courbe ROC représentant le pouvoir prédictif du wMTV pour l’échec précoce de l’immunothérapie montrait une aire sous la courbe de (AUC = 0,76, IC 95% : 0,65-0,87). L’échec précoce de l’immunothérapie était significativement associé à une survie globale très péjorative (p<0,001 ; HR : 15,9 ; IC95%: 6.3-39.8).
Conclusion : le wMTV pré-thérapeutique est un marqueur prédictif et pronostic fort chez les patients traités par immunothérapie pour une CBPNC, nettement supérieur à l’expression tumorale de PD-L1 et aux autres marqueurs clinico-biologiques. Il pourrait avoir un intérêt pour sélectionner les patients nécessitant des traitements combinés plutôt qu’une immunothérapie seule.
Fichier principal
Vignette du fichier
2020NICEM056.pdf (1.87 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03098234 , version 1 (05-01-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03098234 , version 1

Cite

David Chardin. Valeur pronostique du volume métabolique chez les patients traités par immunothérapie pour un cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03098234⟩
71 View
46 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More