La réalisation de l'échographie pré-IVG dans la prise en charge de l'IVG médicamenteuse et instrumentale - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

La réalisation de l'échographie pré-IVG dans la prise en charge de l'IVG médicamenteuse et instrumentale

Abstract

Nowadays, ultrasound appears to us simple and without consequence, but its use can raise questions. This is why it is at the heart of ethical and psychosocial reflections. In gynecology, we know little about its use, but it is regularly used during consultations, especially before performing an abortion. This is why we investigated the place it occupies and the way it is carried out by health professionals. The aim of the study was to analyze the use and practice of dating ultrasound for abortion by doctors and midwives, whether or not they perform abortions. To do this, we conducted a quantitative prospective multicentric study on the performance of pre-abortion ultrasound by circulating a questionnaire to all professionals likely to perform it, from November 1st, 2019 to March 1st, 2020. We obtained 228 answers. Our study revealed that about 90% of practitioners felt it was necessary to perform a dating ultrasound before an abortion. In addition, differences in the practice of performing the ultrasound, particularly on the choice of the probe used, but also on the possibility of viewing the ultrasound retransmission screen or differents types of measures during the examination varied between professionals. However, according to our results, similarities in practice were observed regardless of profession and location. In general, practitioners seem to be aware of the difficulty for women of requesting an abortion and are putting in place means to make this examination less difficult and restrictive for women. Nonetheless, the edification and pricing of dating ultrasound in the context of abortion requests is not yet applied by all practitioners performing abortion. The preponderant use of ultrasound for abortion, the differences in practice noted by our survey and the comparison of these practices with women's experiences through the scientific literature, lead to a desire to harmonize the practice in order to provide the best possible care for women. Charters and protocols currently exist but are still too little known and too numerous for women to be equal in the management of their requests.
De nos jours, l’échographie apparait simple et sans conséquence mais son utilisation peut poser question. C’est pourquoi, elle se retrouve au coeur de réflexions éthiques et psychosociales. En orthogénie, peu d’études ont été publiées sur son utilisation, mais elle est régulièrement utilisée lors des consultations, notamment avant de procéder à une IVG. C’est pourquoi, nous nous sommes interrogées sur la place qu’elle occupait et de quelle manière elle était réalisée par les professionnels de santé. L’objectif de l’étude était d’analyser l’utilisation et la pratique de l’échographie de datation en vue d’une IVG par les médecins et sages-femmes, effectuant ou non des IVG. Pour cela, nous avons mené une étude quantitative prospective multicentrique sur la réalisation de l’échographie pré-IVG en diffusant un questionnaire à tous les professionnels susceptibles de la réaliser, du 1er novembre 2019 au 1er mars 2020. Nous avons obtenu 228 réponses. Notre étude a mis en évidence qu’environ 90% des praticiens estimaient nécessaire de faire une échographie de datation avant une IVG. De plus, des différences de pratique de la réalisation de l’échographie, notamment sur le choix de la sonde utilisée, mais aussi sur la possibilité du visionnage de l’écran de retransmission de l’échographe ou encore sur le type de mesures réalisées au cours de l’examen variaient entre professionnels. Néanmoins, des similitudes de pratiques ont été observées, quels que soient la profession et le lieu d’exercice. De manière générale, les praticiens semblaient être conscients de la difficulté pour les femmes que peut-être une demande d’IVG et mettaient en place des moyens afin de rendre cet examen moins difficile et contraignant pour les femmes. Toutefois, la codification et la tarification de l’échographie de datation dans le cadre d’une demande d’IVG n’étaient pas encore appliquées par l’ensemble des praticiens la réalisant. L’utilisation prépondérante de l’échographie avant une IVG, les différences de pratique relevées par notre enquête et la comparaison de ces pratiques avec le vécu des femmes à travers la littérature scientifique, incitent à proposer une harmonisation de la pratique afin de rendre la prise en charge des femmes la meilleure possible. Des chartes et protocoles existent actuellement mais sont encore trop peu connus et trop peu nombreux pour que la qualité de la prise en charge de toutes les femmes soit la même.
Fichier principal
Vignette du fichier
memoire_esfbaudelocque_Laurent_Lea_DUMAS.pdf (2.66 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03099454 , version 1 (19-02-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03099454 , version 1

Cite

Léa Laurent. La réalisation de l'échographie pré-IVG dans la prise en charge de l'IVG médicamenteuse et instrumentale. Gynécologie et obstétrique. 2020. ⟨dumas-03099454⟩
539 View
1889 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More