Étude de satisfaction de la télépsychiatrie durant la pandémie liée au Covid-19 : une expérience niçoise - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Étude de satisfaction de la télépsychiatrie durant la pandémie liée au Covid-19 : une expérience niçoise

Abstract

Introduction: In 2020, the pandemic linked to COVID-19 (SARS-CoV-2 virus) suddenly changed our medical practices by interrupting all consultations in hospitals and private psychiatric offices, except in emergencies or special cases, in order to to respect the national containment measure. Many studies agree that in addition to the anxiety-provoking effect of contamination by infection, there is a psychological impact of confinement of a population; and which in itself justifies special vigilance, both in general and vulnerable populations, in psychiatry. In this context, teleconsultation (remote consultation) has been proposed to allow the continuity of psychiatric care and avoid a risk of decompensation of disorders; while limiting the spread of the virus by accelerating the movement of the population in order to protect health workers and patients.
Material and method: This is a non-interventional multicenter retrospective study including a satisfaction survey carried out by means of separate questionnaires (patient and psychiatrist), within several psychiatric consultation centers in Nice (liberal psychiatry offices, medico-psychological center and psychiatric consultations at the Nice Center CHU). The inclusion period for patients and physicians who teleconsulted during childbirth extended over 2.5 months. Teleconsultations included consultations by video transmission as well as simple telephone consultations. For statistical analysis, a p value Results: About 100 patients participated in our study, as well as about 20 psychiatrists. The overall satisfaction rate was 94% among patients and better among patients followed in liberal psychiatry. The overall satisfaction rate was 40% among psychiatrists, and this difference was significant, which could be explained by consultations felt as more trying by psychiatrists than by patients. Acceptability was excellent in both groups: 75% of patients said they were very comfortable during the teleconsultation and 63% were able to express themselves freely in the same way as in college. More than 50% of patients and doctors declared that they would have accepted this type of care outside of these circumstances and more than 40% would be ready to continue in this mode of consultation in the future. Some limitations remained, in particular for the prescription of therapy or additional or specific examinations. But also, and more particularly among patients, reluctance based on cultural beliefs about the proper conduct of a medical consultation. Video transmission appeared to be more effective for over 50% of physicians and patients than telephone consultations. Likewise, it seemed to be equivalent to a face-to-face consultation for physicians and patients who may have performed it. Better satisfaction and a feeling of equivalent effectiveness of outpatient telemedicine care were found among patients and independent psychiatrists.
Conclusion: The teleconsultation was satisfactory and well received by patients and psychiatrists in the context of outpatient psychiatry monitoring during the Covid-19 pandemic. It represented a completely acceptable and effective means (especially in video transmission) of maintaining the continuity of medical care and thus limiting the risk of decompensation of psychiatric disorders increased by the overall impact of confinement. The material, organizational and financial means (repayment terms) necessary for the deployment of teleconsultation must be optimized; as well as better awareness and training of users in this practice. All this with a view to better management of a health crisis and prevention of a new pandemic in the future.
Introduction : En 2020,la pandémie liée au COVID-19 (virus SARS-CoV-2) a modifié brutalement nos pratiques médicales en interrompant toutes les consultations présentielles dans les hôpitaux et les cabinets de psychiatrie libérale, sauf urgence ou cas particuliers, et ce afin de respecter la mesure de confinement national. De nombreuses études s’accordent à dire que se surajoute à l’effet anxiogène de contamination par l’infection, un impact psychologique du confinement d’une population ; et qui justifie à lui seul une vigilance particulière, aussi bien en population générale que vulnérable, de psychiatrie. Dans ce contexte, la téléconsultation (consultation à distance) était proposée pour permettre la continuité des soins de psychiatrie et éviter un risque de décompensation des troubles ; tout en limitant la propagation du virus en réduisant les déplacements de la population afin de protéger les personnels de santé et les patients.
Matériel et méthode : Il s’agissait d’une étude rétrospective multicentrique non interventionnelle comportant une enquête de satisfaction réalisée par le biais de questionnaires distincts (patient et psychiatre), au sein de plusieurs centres de consultations de psychiatrie à Nice (cabinets de psychiatrie libérale, Centre Médico Psychologiques et consultations de psychiatrie du Centre Hospitalo Universitaire de Nice). La période d’inclusion des patients et médecins ayant téléconsultés durant le confinement s’étendait sur 2 mois et demi. Les téléconsultations comprenaient les consultations par vidéotransmission ainsi que les consultations téléphoniques simples. Concernant l’analyse statistique, une valeur de p Résultats : Une centaine de patients ont participé à notre étude, ainsi qu’une vingtaine de psychiatres. Le taux de satisfaction globale était de 94 % chez les patients et meilleur chez patients suivis en psychiatrie libérale. Le taux de satisfaction globale était de 40% chez les psychiatres, et cette différence était significative pouvant s’expliquer par des consultations ressenties comme plus éprouvantes par les psychiatres que par les patients. L’acceptabilité était excellente dans les deux groupes : 75% des patients se déclaraient tout à fait à l’aise durant la téléconsultation et 63% pouvaient s’exprimer librement de la même façon qu’en fac à face. Plus de 50% de patients et de médecins déclaraient qu’ils auraient accepté ce type de prise en charge en dehors de ces circonstances et plus de 40% seraient prêts à poursuivre sur ce mode de consultation dans l’avenir. Certaines limitations demeuraient, notamment pour la prescription thérapeutique ou d’examens complémentaires ou spécifiques. Mais également, et plus particulièrement chez les patients, des réticences fondées sur des croyances culturelles sur le bon déroulement d’une consultation médicale. La vidéotransmission semblait plus efficace pour plus de 50% des médecins et des patients que les consultations téléphoniques. De même qu’elle semblait d’efficacité équivalente à une consultation en face à face pour les médecins et les patients ayant pu la pratiquer. Une meilleure satisfaction et un sentiment d’efficacité équivalente de la prise en charge ambulatoire en télémédecine était retrouvés chez les patients et psychiatres libéraux.
Conclusion : La téléconsultation a été satisfaisante et bien accueillie par les patients et psychiatres dans le cadre du suivi ambulatoire de psychiatrie durant la pandémie Covid-19. Elle représentait un moyen tout à fait acceptable et efficace (surtout en vidéotransmission) de maintenir la continuité des soins médicaux et limiter ainsi le risque de décompensation des troubles psychiatriques majoré par l’impact global du confinement. Les moyens matériels, organisationnels et financiers (modalités de remboursement) nécessaires au déploiement de la téléconsultation doivent être optimisés ; ainsi qu’une meilleure sensibilisation et formation des usagers à cette pratique. Tout cela dans l’optique d’une meilleure gestion de crise sanitaire et de prévention d’une nouvelle pandémie dans le futur.
Fichier principal
Vignette du fichier
2020NICEM125.pdf (1.53 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03110496 , version 1 (14-01-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03110496 , version 1

Cite

Géraldine Pendaries. Étude de satisfaction de la télépsychiatrie durant la pandémie liée au Covid-19 : une expérience niçoise. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03110496⟩
217 View
430 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More