Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Mnémothérapie musicale et musicothérapie : quelles différences thérapeutiques dans les troubles cognitifs sévères et comment les expliquer ?

Résumé : L’écoute musicale aléatoire et libre, c’est à dire la musicothérapie, est une thérapeutique non médicamenteuse connue et étudiée depuis de nombreuses années et utilisée dans un large champ de pathologies. Les personnes âgées, et notamment atteintes de maladie d’Alzheimer ou plus généralement de trouble neurocognitif sévère, sont encore réceptives à la musique, et ce malgré la dégradation progressive du langage, des praxies et des gnosies.
Cependant bien souvent l’écoute musicale est sous utilisée ou mal utilisée, notamment dans les Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et autres lieux de vie institutionnels. Nous cherchons à montrer qu’il existe une autre thérapeutique faisant intervenir l’écoute musicale, la mnémothérapie musicale. Il s’agit alors de faire appel aux caractéristiques mémorielles de la musique (morceau entendu et apprécié, inscrit dans l’histoire individuelle de chaque patient) afin de réactiver un passé heureux par le biais de la reviviscence.
Le but de cette étude est donc de faire la part entre l’effet lié aux caractéristiques musicales pures d’un morceau (mélodie, rythme, tempo, mode) et celui lié à ses caractéristiques mémorielles (morceau connu et engendrant la joie de la reviviscence).
L’objectif principal est d’évaluer, au cours des séances, l'effet clinique d'une musique connue versus une musique inconnue du patient, sur les émotions et le déclenchement éventuel de reviviscences, pour faire la part entre les effets liés aux caractéristiques musicales (musicothérapie) et ceux liés aux caractéristiques mémorielles (mnémothérapie musicale).
L’objectif secondaire est d’évaluer le retentissement comportemental de la mnémothérapie musicale dans les suites immédiates de chaque séance. Il s’agit d’une étude pilote, interventionnelle et multicentrique, réalisée au cours de l’année 2020 à Nice. Elle a été validée par le Comité de protection des personnes Angers ouest II et les consentements des patients et de leur famille ont été recueillis.
Matériel et méthode : pour répondre à nos objectifs, nous avons réalisé cette étude sur vingt patients, consultant habituellement dans les trois centres investigateurs (EHPAD Pompidou, EHPAD Cimiez, Centre de jour Noisiez). Les critères d’inclusion étaient un diagnostic de trouble neurocognitif majeur avec la Mini-Mental State Examination (MMSE) inférieur ou égal à 15, avec ou sans aphasie. Les critères d’exclusion étaient un antécédent d’état de stress post traumatique , et les troubles neurocognitif majeur avec MMSE strictement supérieur à 15. Les patients ont bénéficié de huit séances, dont six séances de mnémothérapie musicale, et deux séances de tests (pré et post interventionnels, avec notamment réalisation d’un Inventaire Neuropsychiatrique (NPI-ES) par les équipes soignantes et d’un IA-C pré et post interventionnel). L’objectif principal a été évalué à l’aide d’une grille objectivant le rappel du morceau, l’expression verbale, la posture globale, l’expression faciale, l’expression gestuelle, la sociabilité, et ce au cours de chaque morceau écouté.
L’objectif secondaire a été évalué à l’aide de l’Inventaire Apathie Clinicien, et de l’Inventaire Neuro Psychiatrique Clinicien, et ce dans les suites immédiates de chaque séance. Les données sont décrites à l’aide de la moyenne et de l’écart type pour les variables quantitatives, et de la fréquence et du pourcentage pour les variables qualitatives.
Résultats : concernant l’objectif principal, cette étude met en évidence une forte pertinence clinique à l’écoute de musiques connues et personnalisées pour le patient ; en effet lors de l’écoute d’une playlist personnalisée le patient exprime verbalement et physiquement de la joie, se met en mouvement, chante ou fredonne, et verbalise spontanément grâce au lien individuel avec le thérapeute. Lors de l’écoute de musiques inconnues, de même genre et de même époque, ces manifestations sont quasiment absentes.
Concernant l’objectif secondaire, cette étude met en évidence une diminution significative de l’apathie (Inventaire Apathie Clinicien) au cours d’une séance d’écoute de musiques connues et personnalisées, tandis que les troubles neuropsychiatriques (Inventaire Neuro Psychiatrique Clinicien) sont majorés de façon significative lors d’une séance d’écoute de musiques inconnues (musicothérapie) comparativement à une séance d’écoute de musiques connues et personnalisées mnémothérapie musicale. Les troubles neuropsychiatriques au cours d’une séance d’écoute de musique inconnue (musicothérapie) sont toutefois amoindris par rapport à la mesure pré interventionnelle (NPI-ES), ce qui concorde avec les données de la littérature. Par ailleurs, les manifestations observées cliniquement lors des séances d’écoute de musiques connues évoquent fortement une reconnexion fonctionnelle du réseau par défaut.
Conclusion : cette étude met en évidence la distinction majeure qui doit être faite entre musicothérapie et mnémothérapie musicale. En effet si l’écoute musicale ne met pas en jeu des play-lists personnalisées et des morceaux déjà encodés et en lien avec l’histoire personnelle du sujet, elle ne peut permettre la récupération identitaire du sujet, qui s’accompagne de la joie existentielle de la reviviscence. Pour une personne atteinte d’Alzheimer, c’est l’écoute de musiques de vie, spécifiques à chacun, qui seules s’avèrent bénéfiques. Ce constat pourrait permettre une réorientation des activités musicales réalisées en institution, en favorisant les séances individuelles et les play-lists personnalisées. Ce travail pourrait permettre également une implication des aidants familiaux dans le parcours de soin (play-lists réalisées avec l’aide de la famille, et participation active) et plus particulièrement de recréer du lien et de l’émotion, souvent mis à mal dans ce contexte de pathologies neurodégénératives.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03115476
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, January 19, 2021 - 4:48:54 PM
Last modification on : Friday, July 16, 2021 - 3:16:23 AM

File

2020NICEM155.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03115476, version 1

Citation

Lucile Semon. Mnémothérapie musicale et musicothérapie : quelles différences thérapeutiques dans les troubles cognitifs sévères et comment les expliquer ?. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03115476⟩

Share

Metrics

Record views

14

Files downloads

63