Première étude descriptive des cardiopathies congénitales diagnostiquées en Guyane Française : à propos de 248 enfants nés entre 2012 et 2016 et de 60 fœtus expertisés durant cette même période - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Première étude descriptive des cardiopathies congénitales diagnostiquées en Guyane Française : à propos de 248 enfants nés entre 2012 et 2016 et de 60 fœtus expertisés durant cette même période

Abstract

Introduction : Aucune étude descriptive des cardiopathies congénitales (CC) n’a été réalisée en Guyane Française. L’objectif principal était d’analyser la file active des patients nés entre 2012 et 2016 ayant une CC et suivis en Guyane. Les objectifs secondaires étaient de décrire les cardiopathies fœtales expertisées entre 2012 et 2016 , ainsi que la mortalité infantile. Matériels et méthodes : Étude descriptive transversale monocentrique, avec recueil rétrospectif des données (du 10 juin 2019 au 9 août 2019). Ont été inclus tous les enfants présentant une réelle CC, nés vivants entre 2012 et 2016, ayant bénéficié d’une expertise cardiologique en Guyane par les cardiopédiatres du CHU de Martinique. Ont aussi été inclus les cardiopathies diagnostiquées en anténatal entre 2012 et 2016. Principaux résultats : Une population de 248 enfants a été incluse. Un diagnostic a été fait en anténatal dans 17,7% des cas. La prévalence estimée des CC est de 7,5 pour 1000 naissances vivantes. Les CC étaient « isolées » dans 81% des cas, 11,3% étaient associées à des anomalies chromosomiques et 7,7% à des anomalies génétiques. Les cardiopathies les plus fréquentes sont les anomalies des voies d’éjections ventriculaires (22,6%) et les communications interventriculaires (22,2%). Les malformations de la jonction auriculo-ventriculaire étaient associées dans 52,9% des cas à des anomalies chromosomiques. Parmi les 60 fœtus expertisés, le taux de diagnostic anténatal des ventricules fonctionnellement uniques était de 92,3%. La mortalité infantile observée dans l’étude s’élevait à 15,7%, toutes cardiopathies confondues. Conclusion : Il s’agit de la première étude analysant les caractéristiques des enfants ayant une malformation cardiaque suivis en Guyane Française. La mortalité infantile élevée est à rapporter au contexte, et à une grande complexité de certaines cardiopathies. La mise en place d’un registre semble indispensable, afin de tenter d’identifier d’éventuels facteurs prédisposant aux CC les plus complexes.
Fichier principal
Vignette du fichier
Julie D'ORAZIO .pdf (11.09 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03115559 , version 1 (19-01-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03115559 , version 1

Cite

Julie d'Orazio. Première étude descriptive des cardiopathies congénitales diagnostiquées en Guyane Française : à propos de 248 enfants nés entre 2012 et 2016 et de 60 fœtus expertisés durant cette même période. Pédiatrie. 2019. ⟨dumas-03115559⟩
38 View
76 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More