Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Connaissances et représentations à propos de la prophylaxie pré exposition au VIH (PrEP) chez les médecins généralistes des Bouches-du-Rhône

Résumé : Introduction : La prophylaxie pré-exposition (PrEP) au VIH est une méthode de prévention efficace. Elle consiste à prendre un traitement antirétroviral quotidiennement, ou à la demande. Elle s’adresse aux personnes les plus à risque et est, en France, très majoritairement utilisée par les « hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes » (HSH). Le nombre de personnes sous PrEP est en augmentation constante. La prescription est initiée dans les CeGIDD ou en milieu hospitalier, et peut être renouvelée par le médecin généraliste dans un délai de 1 an. Étant en première ligne, les médecins généralistes ont un rôle important dans la prévention. Ils ont aujourd’hui une vraie place dans la prescription et l’accompagnement des patients « PrEPeur ». Pourtant, très peu de patients ont recours à leurs médecins généralistes pour le renouvellement de ce traitement préventif. Ce phénomène semble multifactoriel : manque d’information aux généralistes et aux patients, représentations péjoratives à propos de ce traitement, difficultés à aborder le sujet de la sexualité chez les médecins mais aussi chez les patients. Objectif : l’objectif principal de ce travail est d’étudier les connaissances des médecins généralistes des Bouches du Rhône à propos de la PrEP. Les objectifs secondaires sont d’étudier les représentations et attitudes de cette même population à propos de ce traitement préventif. Matériel et méthodes : il s’agit d’une étude quantitative exploratoire à visée descriptive réalisée auprès de médecins généralistes des Bouches du Rhône entre juillet 2019 et janvier 2020. Les critères d’inclusions étaient : les médecins généralistes, en activité en maison médicale, en cabinet d’associés ou seuls, dans le département des Bouches du Rhône. Les médecins ayant une activité exclusive hors du champ de la médecine générale de ville ont été exclus. Résultats : l’étude a eu un taux de réponse de près de 33 %, avec une part de médecins plus jeune et un taux de femme plus élevé par rapport à la population générale des médecins généralistes des Bouches-du-Rhône. Il y avait 58 médecins sur les 103 interrogés qui connaissaient la PrEP (soit 56,3%). Parmi eux, près de 80 % connaissaient bien ou partiellement les indications, et 50 % le protocole de prescription. Ils avaient été informés pour le plus grand nombre par des revues de littérature ou la presse générale. Les médecins avaient globalement un avis positif sur le traitement, et plus de 80 % de la totalité recommandaient le traitement. Les raisons poussant à ne pas la recommander étaient a crainte de la recrudescence des IST et la crainte de la baisse de l’utilisation du préservatif. Les médecins les plus âgés étaient moins informés de son existence et donc moins enclins à recommander ce traitement. Conclusion : le taux de médecins des Bouches-du-Rhône connaissant la PrEP était insuffisant, quatre ans après sa mise en place. Il semble important de donner davantage de moyens aux médecins généralistes de s’emparer de cet outil de prévention en améliorant la formation et en facilitant l’abord de la santé sexuelle lors des consultations.
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03116868
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Wednesday, January 20, 2021 - 4:33:21 PM
Last modification on : Saturday, January 23, 2021 - 3:19:00 AM

File

the`secomplete.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03116868, version 1

Collections

Citation

Nicolas Bally. Connaissances et représentations à propos de la prophylaxie pré exposition au VIH (PrEP) chez les médecins généralistes des Bouches-du-Rhône. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03116868⟩

Share

Metrics

Record views

21

Files downloads

17