Peut-on combattre les stéréotypes de genre par l'aménagement de l'espace public ? - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Can we gight gender stereotypes by openspaces planning ?

Peut-on combattre les stéréotypes de genre par l'aménagement de l'espace public ?

Abstract

Men and women are today still affiliated to stereotyped roles which are orienting women to work of “care” and men to productive work. These inequalities are reflected onto public spaces by different mobility, different access to entertainment activities… Progresses have been made in Europe and around the world, which permitted changes, and the opening of project centered on gender mainstreaming. These inequalities could be verified by the study of two parks in the city of Lyon. The study showed that men are more likely to being present in parks than women. It showed that men would practice more physical activities, while women would practice more relaxation activities. This situation could be explained by the number of public equipment dedicated to masculine activities, and the hold of those spaces by men. The focus on children playgrounds in the parks also showed that women would be more with children on playground specifically dedicated to children, while men would be more present with children on “normal” playgrounds. Answers to these patriarchal schemes were developed in this document, by explaining the chosen concepts in response to the competition “An exemplary non gendered space” (by Le cercle de Zaha) on the Jean Jaurès place (in Lyon). Those propositions led to creating a new playground for everyone, without creating barriers between spaces. Those spaces could then attract the inhabitant of the neighborhood to investing the place and create a new social site where everybody could feel safe, comfortable, and could act freely.
Les femmes et les hommes sont encore aujourd’hui affiliés à des rôles stéréotypés de genre qui placent les femmes dans le secteur de la reproduction et de l’homme dans la production et ces inégalités sont observées dans les espaces publics par des méthodes de déplacement différentes, un accès déséquilibré aux activités de loisir… Les différentes avancées en matière d’égalité en Europe ont vu le jour par le traité d’Amsterdam, qui a permis des changements de lois et des projets d’action locaux de « Gender-mainstreaming ». Ces inégalités et différences affiliées au genre ont pu être vérifiées lors de l’étude de contextes récents, les parcs du clos Layat et du Sergent Blandan à Lyon. Cette étude a permis de voir que les femmes et les hommes répondent à des normes de genre sociétales. Les hommes sont plus présents les espaces publics (ici les parcs) et les activités pratiquées varient en fonction du genre. On retrouve donc une majorité de femmes pratiquant des activités de détentes et une majorité d’hommes réalisant des activités sportives. Ces pratiques inégalitaires pourraient s’expliquer par le nombre d’équipements publics répondant à des demandes masculines et par la suite à une monopolisation de ces espaces. Le focus de l’étude sur les aires de jeux pour enfants permet également de distinguer l’importance des femmes dans la surveillance des enfants, en opposition aux espaces sportifs où les hommes les accompagnent plus. Les observations permettent également de tisser un lien entre le nombre d’activités proposées et la mixité des espaces de jeux. Les hypothèses de projection sur la place Jean Jaurès de la ville de Lyon (7ème) permettent de développer des pistes d’orientation pour de futurs aménagements égalitaires en adéquation avec les éléments étudiés dans les deux premières parties de ce mémoire. Les aménagements proposés développent notamment en premier lieu des stratégies sociales, avec la création d’un pôle associatif, qui cherche à attirer les femmes et les hommes du quartier et les inviter à investir les espaces de la place. Ces derniers, pensés pour une liberté d’usages et une appropriation de tous, maintiennent de la mixité, et créent du lien entre les habitants du quartier.
Fichier principal
Vignette du fichier
2020_Jacob_Loïc_POP.pdf (6.16 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03118360 , version 1 (22-01-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03118360 , version 1

Cite

Loïc Jacob. Peut-on combattre les stéréotypes de genre par l'aménagement de l'espace public ?. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03118360⟩
199 View
359 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More