Infections a bactéries multirésistantes chez les transplantes hépatiques : facteurs prédictifs et impact sur le pronostic - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Multidrug resistant bacteria infections: predictive factors and impact on survival

Infections a bactéries multirésistantes chez les transplantes hépatiques : facteurs prédictifs et impact sur le pronostic

Abstract

Introduction: The liver transplant recipients, in relation to the Long-term immunosuppressive regimenare at greater risk of infection, mainly from bacterial episodes in the early period. There are associated with an increasing morbidity and mortality. The prevalence of multidrug resistance is increasing and mainly depends on the center and country. The risk factors of multidrug-resistant bacterial (MRB) and related mortality among this population are poorly known. The available data are specific to a bacteria or an epidemiology. Methods: This was a retrospective observational, single center study at Paul Brousse Hospital (Paris) from 2014 to 2017. All consecutive patients transplanted during that period were recruited. Care protocol was documented and infection criteria well defined. The primary objective of our study was to evaluate the first-year mortality of patients who developed a MRB infections post-LT. Secondary aims were to assess the associated morbidity (hospitalization length-of-stay) and risks factors. We also watched for local epidemiology. Results: We recruited a total of 403 liver transplant recipients with mean age of 51.4 ± 14.7 years, of whom 65.3% were males. 147 patients (36.4%) developed at least one infectious episode. 50(12,4%) developed a multi-resistant bacterial strains (MRB). Median interval between transplant and the first infectious episode was 15 days. Of those patients with MRB, 82% had an ESBL Bacteria, 72% had Carbapénémases and 1,4% MRSA. The 1-year patient survival of those infected by MRB was significantly lower of those non-infected or infected with a non-BMR (76% vs. 96%; p<0, 0001). In the multivariate analysis, MRB infection was significantly associated with 1-year mortality (OR = 3.49 [95%CI 1.48-8.23], p=0.0041). MRB infection was significantly associated with increasing Intensive care unit (ICU) length-of-stay (34.1 ± 40.3 vs. 10.2 ± 11.6; p=0.0001), but not with an increase of total hospitalization length-of-stay (18.2 ± 16.2 vs. 153 ± 8.5; p=0.21). The multivariate analysis highlighted several risk factors significantly associated with MRB infection such as MRB colonization (OR=5,38 [95%CI 2,83-10,22], p< 0,0001), hepatic encephalopathy/coma (OR = 2.58, [95%CI 1.01-6.53]; p=0.046) prior to transplant and reintervention post-transplant (OR = 2.32 [95%CI 1.20-4.48]; p=0.012). Conclusion: Multibacterial resistant infection strongly impact 1-year patient survival after liver transplantation. MRB colonization, hepatic encephalopathy prior to transplant and surgical reintervention post-transplant were major risk factors associated with the development of MRB infection. It encourages to close monitoring of these patients prior and early after transplant and the utmost respect of sanitary rules and antibiotics therapy practices.
Introduction : La population de transplantés hépatiques est à haut risque d’événements infectieux initialement surtout bactériens avec augmentation de la morbimortalité précoce. La multirésistance antibiotique est en augmentation rapide mais dépend du centre et du pays. Les facteurs de risque d’infections à bactéries multirésistantes (BMR) de cette population sont peu connus. Les données disponibles sont spécifiques d’un germe ou d’une épidémiologie. Méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective, observationnelle, mono centrique à l’hôpital Paul Brousse (Paris) de 2014 à 2017. Tous les patients transplantés durant cette période étaient inclus. La prise en charge était protocolée et les critères d’infection bien définis. L’objectif principal était d’évaluer la mortalité des infections à BMR dans l’année après la TH. Les objectifs secondaires étaient d’évaluer la morbidité (durées d’hospitalisations) ainsi que les facteurs de risque associés à ces infections. Nous avons aussi étudié l’épidémiologie locale. Résultats : 403 patients transplantés d’âge moyen 51,4 ± 14,7 ans dont 65,3% étaient des hommes, étaient recrutés dans l’étude. 147patients (36,4%) ont développé au moins un épisode infectieux, 50 (12,4%)sont infectés par au moins une BMR (82% avaient des BLSE, 72% de Carbapénémases et 1,4% de SARM). Le délai médian de survenu du premier épisode infectieux était de 15 jours. La survie à 1 an des patients « Infectés à BMR » étaitsignificativement plus faible que celle des « non infectés à BMR » (non BMR et non infectés), respectivement (76% vs. 96% ; p<0,0001). Dans l’analyse multivariée, le critère « infecté à BMR » était très significativement associé à la mortalité à 1 an (OR = 3,49, [IC 95% 1,48;8,23], p=0,004). L’infection à BMR était significativement associée à un allongement de la durée d’hospitalisation en réanimation (34,1 ± 40,3 vs 10,2 ± 11,6 ; p=0,0001) mais pas de la durée d’hospitalisation en service conventionnel (18,2 ± 16,2 vs 15,3 ± 8,5 ; p=0,21). En analyse multivariée, les facteurs de risque d’infection à BMR sont la colonisation à BMR (OR=5,38 [IC 95% 2,83 ; 10,22], p< 0,0001), l’encéphalopathie hépatique pré-greffe (OR = 2,58, [IC95% 1,01-6,53], p=0,046) et la reprise chirurgicale en post-greffe (OR = 2,32, [IC95% 1,20-4,48], p=0,012). Conclusion : La survenue d’une infection à BMR impacte fortement la mortalité à 1an après transplantation hépatique. La colonisation à BMR préalablement à la greffe, l’encéphalopathie/coma hépatique en pré greffe et la reprise chirurgicale après transplantation étaient des facteurs majeurs de développement d’une infection à BMR en post-greffe. Elle encourage le dépistage systématique du portage à BMR et au plus grand respect des règles d’hygiènes et de bonnes pratiques d’antibiothérapie.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThEse__Fatseas_Jules.pdf (2.46 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

dumas-03121994 , version 1 (26-01-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03121994 , version 1

Cite

Jules Fatseas. Infections a bactéries multirésistantes chez les transplantes hépatiques : facteurs prédictifs et impact sur le pronostic. Hépatologie et Gastroentérologie. 2019. ⟨dumas-03121994⟩
69 View
217 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More