Réévaluation par les médecins traitants des prescriptions de benzodiazépines et hypnotiques introduites en hospitalisation au SSR de Xavier Arnozan - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Reassement by patients' family doctors of the prescription of benzodiazepines and hypnotics introduces during hospitalization at the SSR of Xavier Arnozan

Réévaluation par les médecins traitants des prescriptions de benzodiazépines et hypnotiques introduites en hospitalisation au SSR de Xavier Arnozan

Abstract

Context: the prescription of benzodiazepines and hypnotics (bzd/ Z) is subject to strict prescription rules. It must be limited as much as possible, in particular in geriatrics, because of the dangerous side effects these drugs can have on old patients. The reassessment of bzd / Z treatment by general practitioners has been little studied so far. Objective: studying the reassessment of bzd / Z prescriptions introduced during hospitalization of geriatric patients in SRH, by their general practitioners. Methods: we recruited patients discharged from Xavier Arnozan's SSR and treated with a bzd or a Z introduced during their hospitalization. We then conducted a survey using semi-structured telephone interview with general practitioners 5 months after the patients returned home. Results: 75 patients were recruited at the end of their hospitalization. Then, we received questionnaire responses from medical doctors who followed 49 of those patients. The main reasons for prescribing bzd / Z during hospitalization were in accordance with the recommendations. The overall reassessment rate was 92% (n = 45). When patients returned home, 33% of the bzd / Z prescriptions were stopped, but 37% were kept, according to the patients’ physicians. General practitioners’ decisions do not seem influenced by the instructions written on the prescription. On the contrary, patient characteristics seem to influence the prescriptions. Prescribing Bzd / Z is more popular for women, in the 80-90 age group and for people living in EHPAD. Doctors aged 40-49 stopped these drugs more than others. In our sample, female doctors stopped the use of bzd / Z less often than men. Conclusion: medical doctors prescribe bzd / Z in accordance with the recommendations. The treating physicians do reassess these treatments even if they are not the source of the prescription. Our study shows that patients’ age, gender and type of residence also influence the prescription of bzd / Z.
Contexte : la prescription de benzodiazépines et hypnotiques (bzd/Z) est soumise à des règles de prescriptions strictes. Elle doit être limitée au maximum, et notamment en gériatrie, car les effets secondaires de ces médicaments peuvent être dangereux chez ces patients. La réévaluation des bzd/Z par les médecins généralistes a été peu étudiée. Objectif : étudier la réévaluation par les médecins traitants des prescriptions de bzd/Z introduites à l’hôpital chez des patients hospitalisés en SSR gériatrique. Méthodes : recrutement des patients sortis du SSR de Xavier Arnozan avec une bzd ou un Z, n’en ayant pas à l’entrée. Puis enquête de pratique par entretien téléphonique semi-directif auprès des médecins traitants à 5 mois du retour du patient à son domicile. Résultats : 75 patients ont été recrutés à la sortie du SSR. Puis nous avons reçu des réponses au questionnaire pour 49 d’entre eux. Les motifs de prescriptions des bzd/Z en hospitalisation étaient conformes aux recommandations. Le taux de réévaluation global était de 92% (n=45). Lors du retour à domicile 33% des prescriptions n’étaient plus indiquées, mais 37% l’étaient toujours d’après les médecins traitants. Les médecins généralistes ne sont pas influencés par les consignes présentes sur l’ordonnance. Les caractéristiques des patients influencent les prescriptions. Les bzd/Z sont plus poursuivis chez les femmes, et dans la tranche d’âge 80-90 ans. Ils sont plus prescrits chez les personnes vivant en EHPAD. Les médecins de 40-49 ans arrêtent plus ces médicaments que les autres. Dans notre échantillon, les femmes médecins stoppent moins des bzd/Z que les hommes. Conclusion : les médecins prescrivent les bzd/Z de façon adapté aux recommandations. Les médecins traitants réévaluent bien ces traitements même s’ils ne sont pas à l’origine de la prescription. Notre étude montre que l’âge, le sexe et le mode de résidence des patients influencent grandement la prescription de bzd/Z.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_generale_2020_Davant.pdf (1.16 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03122914 , version 1 (27-01-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03122914 , version 1

Cite

Audrey Davant. Réévaluation par les médecins traitants des prescriptions de benzodiazépines et hypnotiques introduites en hospitalisation au SSR de Xavier Arnozan. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03122914⟩
57 View
209 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More