Une longue attente en salle d’attente est-elle associée à une augmentation de la pression artérielle mesurée en consultation de médecine générale ? - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Is a long wait in the waiting room associated with an increase in blood pressure measured in examination room in general medicine?

Une longue attente en salle d’attente est-elle associée à une augmentation de la pression artérielle mesurée en consultation de médecine générale ?

Abstract

Introduction: several studies have shown that blood pressure can increase between the time spent in the waiting room and the consulting room. Besides the “white coat syndrome”, waiting time, already a cause of stress and dissatisfaction, could partly explain the BP’s increase. This study’s main goal was to evaluate the combination of the amount of time the patient spent in the waiting room and the utter difference between systolic blood pressure (SBP) and diastolic blood pressure (DBP) while arriving in the waiting room and the consulting room. Method: quantitative and transversal study carried out in 2020 inside two multidisciplinary health centers in Gironde. Blood pressure’s measurement with a wrist monitor in the waiting and consulting room and assessment of waiting time before medical consultation. Results’ analysis: we used a logistic regression model to establish a link between waiting time and variations in SBP and DBP from the waiting room to the consulting room. Results: there is no link between SBP and DBP’s increase variability from the waiting room to the consulting room (DBP: p = 0,35 (not significant), OR = 1,02 ; IC95 = 0,98-1,05 ; SBP: p= 0,31 (not significant), OR = 1,02 ; IC95 = 0,99-1,05. The SBP during medical consultation is significantly higher than the one measured in the waiting room. There’s a significant difference between the two (p = 0,004). During the medical consultation, the DBP is clearly higher than the one in the waiting room with a clear difference (p < 0,001). Conclusion: the time spent waiting from the waiting room to the consultation isn’t a factor in BP’s variations. A doctor who’s running late isn’t going to get a different result in BP measurement than a doctor who’s on time. The blood pressure increases in the time spent between the waiting room and the medical consultation. Should we check the patients’ blood pressure in the waiting room rather than during the medical appointment?
Introduction : plusieurs études ont montré que la pression artérielle augmentait entre la salle d’attente et la consultation. En plus de « l’effet blouse blanche », le temps d’attente avant consultation, source de stress et d’insatisfaction, pourrait expliquer en partie l’augmentation de PA entre salle d’attente et consultation. L’objectif principal de cette étude était d’évaluer l’association entre le temps d’attente du patient en salle d’attente et la différence absolue de la pression artérielle systolique (PAS) et/ou diastolique (PAD) entre l’arrivée en salle d’attente et la consultation. Méthode : étude quantitative et transversale réalisée en 2020 dans deux maisons de santé pluridisciplinaires de Gironde. Obtention des PA des patients par automesure tensionnelle avec un tensiomètre électronique de poignet en salle d’attente puis en consultation avec mesure du temps d’attente avant consultation. Analyse des résultats : pour la recherche d’un lien entre le délai d’attente et les variations de PAS et PAD entre la salle d’attente et la consultation nous avons utilisé un test de régression logistique. Résultats : il n’y a aucun lien entre l’augmentation de la PAS et de la PAD de la salle d’attente à la consultation et le temps d’attente PAD : p = 0,35 (non significatif), OR = 1,02 ; IC95 = 0,98-1,05 ; PAS : p = 0,31(non significatif), OR = 1,02 ; IC95 = 0,99-1,05. La PAS en consultation est significativement plus élevée qu’en salle d’attente, il existe une différence significative entre les deux les deux valeurs (p = 0,004). La PAD en consultation est significativement supérieure à la PAD en salle d’attente et il existe une différence significative entre les deux valeurs (p < 0,001). Conclusion : le temps d’attente n’influence pas les variations de PA entre la salle d’attente et la consultation. Un médecin en retard n’a pas plus de chance d’avoir des pressions artérielles différentes qu’un médecin à l'heure. La pression artérielle augmente entre la salle d’attente et la consultation. Ne faudrait-il pas prendre la pression artérielle des patients en salle d’attente plutôt qu’en consultation ?
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_spe_2020_Degennes.pdf (1.55 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03123394 , version 1 (27-01-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03123394 , version 1

Cite

Nicolas de Gennes. Une longue attente en salle d’attente est-elle associée à une augmentation de la pression artérielle mesurée en consultation de médecine générale ?. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03123394⟩
265 View
195 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More