Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Tentative de voie basse versus césarienne chez les jumeaux prématurés

Résumé : Objectif : évaluer le devenir néonatal à court et moyen terme des jumeaux nés prématurément par tentative de voie basse versus césarienne élective. Matériel et méthodes : nous avons réalisé une étude rétrospective de janvier 2010 à juillet 2019 au CHU de Montpellier en incluant les grossesses gémellaires qui s’étaient mises en travail spontanément ou après rupture prématurée des membranes entre 24 SA et 32 SA + 6. Les autres indications de naissance n’étaient pas retenues et le premier jumeau devait se présenter par le pôle céphalique. Le groupe tentative de voie basse était constitué des fœtus nés effectivement par voie basse ou par césarienne réalisée en urgence lors du travail. Le groupe césarienne élective incluait les fœtus nés par césarienne réalisée d’emblée devant la mise en travail spontanée d’une grossesse gémellaire. La survie et la survie sans comorbidité sévère à la sortie de la maternité ont été analysées séparément pour le premier et le deuxième jumeau. Une analyse avec score de propension a été également réalisée afin de limiter les biais de confusion entre les deux groupes. Le neurodéveloppement à deux ans d’âge corrigé a été évalué à partir des données de suivi du réseau de périnatalité d’Occitanie. Résultats : parmi les 276 grossesses gémellaires prises en charge sur cette période, 102 grossesses ont été incluses ; 40 dans le groupe césarienne élective et 62 dans le groupe tentative de voie basse. Pour le premier et le deuxième jumeau, il n’y avait pas de différence significative entre les 2 groupes sur la survie à la sortie de la maternité (90% vs 97% p=0.20 et 90% vs 94% p=0.71). En revanche, la survie sans comorbidité sévère était plus faible pour les deuxièmes jumeaux nés par césarienne élective (65% vs 85% p=0.027). Ces fœtus étaient plus atteints de dysplasie bronchopulmonaire sévère (13% vs 0% p=0.008) et d’entérocolite ulcéro-nécrosante stade 2-3 (18% vs 3.2% p=0.026). L’analyse en sous-groupes par âges gestationnels a décrit cette différence pour les fœtus nés entre 28 et 30 SA. L’analyse avec score de propension a confirmé cette diminution de la survie sans comorbidité sévère pour les deuxièmes jumeaux nés par césarienne élective par rapport à la voie basse (RR 0.73 (IC95% ; 0.56-0.95)). Le neurodéveloppement à deux ans d’âge corrigé évalué sur 82 enfants était identique pour les deux jumeaux quelle que soit la voie d’accouchement. Conclusion : d’après cette étude, il parait pertinent d’encourager la voie basse quel que soit le terme y compris en cas de prématurité extrême, dans les maternités spécialisées ayant une pratique de l’accouchement gémellaire par voie basse avec une prise en charge active du deuxième jumeau.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03127917
Contributor : Scd Université de Montpellier <>
Submitted on : Monday, February 1, 2021 - 6:26:51 PM
Last modification on : Saturday, July 3, 2021 - 3:16:34 AM

File

Thèse Camille Gazzola.pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - ShareAlike 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03127917, version 1

Collections

Citation

Camille Gazzola. Tentative de voie basse versus césarienne chez les jumeaux prématurés. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03127917⟩

Share

Metrics

Record views

10

Files downloads

50